Bourse > Eiffage > Eiffage : Eiffage s'envole en bourse sur ses perspectives 2012
EIFFAGEEIFFAGE FGR - FR0000130452FGR - FR0000130452
62.350 € -0.08 % Temps réel Euronext Paris
62.600 €Ouverture : -0.40 %Perf Ouverture : 62.940 €+ Haut : 61.970 €+ Bas :
62.400 €Clôture veille : 245 183Volume : +0.25 %Capi échangé : 6 115 M€Capi. :

Eiffage : Eiffage s'envole en bourse sur ses perspectives 2012

tradingsat

PARIS (Reuters) - L'action Eiffage est en tête des hausses de l'indice SBF 120 vendredi matin à la Bourse de Paris après l'annonce par le groupe de BTP de perspectives encourageantes en matière de résultats et de réduction de la dette, après des résultats pénalisés en 2011 par des éléments non récurrents.

Vers 10h30, Eiffage gagnait 13,44% à 28,825 euros, portant sa progression depuis janvier à 53,7% et sa capitalisation boursière à plus de 2,5 milliards d'euros.

Natixis est passé à l'achat avec un objectif de cours porté de 31 à 37 euros. Le broker souligne que la dette nette inférieure aux attentes fin 2011 (12,6 milliards d'euros contre 13,5 mds attendus)t se traduit mécaniquement par un gain de 10 euros par action (somme des parties).

Il ajoute, à l'appui de sa décision, que le groupe s'est fixé comme objectif de réduire de 2,0 milliards d'euros la dette sur les cinq prochaines années. Selon Natixis, les perspectives 2012 sont supérieures aux prévisions.

Le refinancement d'Eiffarie, une co-entreprise avec l'australien Macquarie qui contrôle les Autoroutes Paris Rhin Rhône et qui a pesé sur l'exercice 2011, est également salué.

CM-CIC Securities reste à l'achat, parle d'"électrochoc". et d'une "impression très nette d'une intense reprise en main par la direction".

Le broker souligne aussi un desserrement de la contrainte financière. "Le refinancement de la structure pivotale Effarie (...) éloigne le spectre d'une augmentation de capital forcée", dit CM-CIC.

Oddo Securities a réitéré son conseil d'achat, porté son objectif de cours de 27 à 39 euros et intégré le titre dans sa liste de valeurs préférées.

"Le management s'est montré convaincant sur la croissance embarquée pour 2012 et sur la dynamique de redressement des marges grâce à une politique ambitieuse de réduction des coûts et de meilleure sélectivité des affaires", écrit Oddo dans une note.

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...