Bourse > Edf > Edf : Michel Sapin refuse l'optimisation fiscale et interroge EDF
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.710 € +0.14 % Temps réel Euronext Paris
10.685 €Ouverture : +0.23 %Perf Ouverture : 10.740 €+ Haut : 10.615 €+ Bas :
10.695 €Clôture veille : 640 383Volume : +0.03 %Capi échangé : 22 589 M€Capi. :

Edf : Michel Sapin refuse l'optimisation fiscale et interroge EDF

Michel Sapin refuse l'optimisation fiscale et interroge EDFMichel Sapin refuse l'optimisation fiscale et interroge EDF

PARIS (Reuters) - Michel Sapin a promis mercredi de mettre fin à l'éventuelle optimisation fiscale menée par des entreprises françaises à participations publiques à travers des filiales à l'étranger et a demandé des explications au PDG d'EDF à ce sujet.

Le ministre des Finances était interrogé lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale notamment sur un reportage de France 2 mardi montrant la présence d'EDF dans des territoires qualifiés de "paradis fiscaux".

Michel Sapin a souligné qu'il pouvait y avoir des raisons d'ordre technique, juridique ou commercial expliquant ces implantations à l'étranger. "Mais je vous le dis très clairement, je ne tolérerai aucune implantation qui le serait pour des raisons d'optimisation fiscale", a-t-il dit.

"Je le dis clairement et nous le disons avec le ministre de l'Economie à l'ensemble des entreprises publiques", a-t-il ajouté. "Il nous sera rendu compte très exactement des implantations éventuelles, des raisons pour lesquelles ces implantations ont lieu et, à partir de là, des décisions qui devront être prises pour mettre fin à des mécanismes d'optimisation fiscale."

"Je veux que le secteur public soit exemplaire pour que la France soit exemplaire", a poursuivi le ministre des Finances.

Une source proche du ministre des Finances a précisé à Reuters que Michel Sapin avait "demandé à Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, des explications quant à la présence de filiales du groupe à l'étranger".

Michel Sapin et le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, demandent à l'Agence des participations de l'Etat (APE) "de veiller à ce que tous les représentants de l'Etat dans les conseils d'administration des entreprises où l'Etat est actionnaire, veillent à un comportement exemplaire en matière d'optimisation fiscale", a ajouté la source.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...