Bourse > Edf > Edf : La production nucléaire dope les résultats 2011 d'edf
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.655 € -0.37 % Temps réel Euronext Paris
10.685 €Ouverture : -0.28 %Perf Ouverture : 10.740 €+ Haut : 10.615 €+ Bas :
10.695 €Clôture veille : 214 668Volume : +0.01 %Capi échangé : 22 473 M€Capi. :

Edf : La production nucléaire dope les résultats 2011 d'edf

tradingsat

par Benjamin Mallet et Caroline Jacobs

PARIS (Reuters) - EDF a publié jeudi des résultats 2011 dopés par la performance de son parc nucléaire et confirmé qu'il augmenterait les investissements dans ses centrales françaises au cours des prochaines années afin notamment de répondre aux exigences des autorités de sûreté après la catastrophe de Fukushima.

L'électricien public s'est également dit prêt à répondre avec son partenaire chinois CGNPC à l'appel d'offres que l'Afrique du Sud pourrait lancer d'ici à la fin du premier semestre pour des centrales nucléaires.

"On est en situation de proposer soit une technologie complètement française de type EPR, soit une technologie franco-chinoise en association avec Areva et CGNPC, ça va dépendre des appels d'offre", a déclaré le PDG d'EDF, Henri Proglio, en marge d'une conférence de presse.

"(Les Sud-Africains) nous ont dit qu'ils souhaitaient que nous soyons en partenariat avec les Chinois. Et donc si c'est cela qu'ils veulent, c'est ce que nous ferons", a pour sa part déclaré Hervé Machenaud, directeur exécutif d'EDF en charge de la production et de l'ingénierie.

En termes d'objectifs, EDF vise toujours pour la période 2011-2015 une croissance annuelle moyenne comprise entre 4% et 6% de son résultat brut d'exploitation (Ebitda), à périmètre et change constants, et dans une fourchette de 5% à 10% pour le résultat net courant.

Pour 2012, le groupe a seulement fait savoir que ses objectifs étaient "conformes" à ces perspectives, qui incluent également un ratio d'endettement financier net/Ebitda inférieur à 2,5 et un taux de distribution des bénéfices compris entre 55 et 65%.

"SPÉCULATIONS POLITICIENNES"

EDF a en outre indiqué que son enveloppe d'investissements nets resterait en-deçà de 15 milliards d'euros en 2015, contre 10,5 milliards en 2011.

Dans le même temps, son directeur financier Thomas Piquemal a indiqué que les investissements opérationnels devraient atteindre près de 12,5 milliards en 2012 contre 11,1 milliards en 2011.

La Cour des comptes a mis en évidence fin janvier les hausses de coûts induites par les travaux imposés par l'Autorité de sûreté nucléaire après la catastrophe de Fukushima, indiquant que les investissements de maintenance annuels moyens dans le parc français devraient atteindre 3,7 milliards d'euros pour un programme d'environ 55 milliards à réaliser entre 2011 et 2025.

Alors que l'opportunité de fermer certaines centrales ou de prolonger leur durée de vie s'est imposée comme un sujet majeur du débat de la campagne pour l'élection présidentielle après Fukushima, Henri Proglio a déclaré qu'il se tiendrait à l'écart du débat politique.

"Je voudrais ne pas répondre du tout aux questions de spéculations politiciennes, je ne commenterai pas aucune déclaration d'aucun responsable politique, quel qu'il soit", a-t-il dit.

EDF a en outre indiqué qu'il visait pour 2012 une production de son parc nucléaire français comprise entre 420 et 425 térawattheures (TWh), contre 421,1 TWh en 2011, en incluant notamment les conséquences potentielles des évaluations complémentaires de sûreté menées post-Fukushima sur les durées d'arrêt de ses réacteurs.

DIVIDENDE STABLE

Après retraitement des données de 2010 pour tenir compte des cessions, EDF a enregistré en 2011 un résultat net part du groupe de 3.010 millions d'euros (contre 1.020 millions), un résultat net courant de 3.520 millions (+13,4% en ajusté), un Ebitda de 14.824 millions (+5,4% organique) et un chiffre d'affaires de 65.307 millions (+2,7% organique).

Selon le consensus réalisé par le groupe, les analystes attendaient en moyenne un résultat net courant de 3.313 millions d'euros, un Ebitda de 14.935 millions et un chiffre d'affaires de 66.006 millions.

Vers 13h40, le titre EDF reculait de 3,24% à 18,08 euros pendant que le CAC 40 perdait 0,76%.

Un analyste basé à Londres a évoqué dans une note des résultats 2011 "solides" mais également estimé qu'il pourrait y avoir "une révision à la baisse des estimations (du marché), en particulier si une hausse de tarif de 2% en France (en août) n'est pas assurée", et que le résultat de la présidentielle serait déterminant pour EDF.

EDF propose de verser un dividende de 1,15 euro par action, stable par rapport à celui versé au titre de 2010.

La société affichait un endettement financier net de 33,3 milliards d'euros à fin 2011, contre 34,4 milliards à fin 2010, pour un ratio endettement financier net/Ebitda de 2,2.

"Nous attendons une augmentation de la dette d'environ 1,5 à 2 milliards d'euros (cette année) par rapport à une base incluant Edison", a précisé Thomas Piquemal.

EDF a annoncé fin 2011 un accord pour prendre le contrôle de l'énergéticien italien, une opération qu'il espère boucler d'ici à l'été prochain.

Avec Muriel Boselli, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...