Bourse > Edf > Edf : La pression politique sur les tarifs fait chuter le cours de bourse
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
7.780 € +1.90 % Temps réel Euronext Paris
7.500 €Ouverture : +3.73 %Perf Ouverture : 7.800 €+ Haut : 7.499 €+ Bas :
7.635 €Clôture veille : 6 498 250Volume : +0.31 %Capi échangé : 16 409 M€Capi. :

Edf : La pression politique sur les tarifs fait chuter le cours de bourse

La pression politique sur les tarifs fait chuter le cours de bourseLa pression politique sur les tarifs fait chuter le cours de bourse

(Tradingsat.com) - EDF et GDF Suez ont signé mardi les deux plus fortes baisses du CAC 40. L'opérateur historique d'électricité a chuté de 3,7%, tandis que son homologue gazier a cédé 1,9%, à 27,7 euros. Le gel des prix du gaz et la limitation de la hausse des prix de l'électricité imposés par Matignon a fortement pénalisé les deux principaux acteurs français de l'énergie.

Le Premier Ministre François Fillon souhaite que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) étudie la proposition d'une hausse de 1,7% de l'ensemble des tarifs réglementés de l'électricité, applicable au 1er juillet 2011. Une hausse inférieure aux années passées (+3% en 2010, +1,9% en 2009, +2 % en 2008) et aux demandes d'EDF selon les rumeurs.

Matignon souhaite par ailleurs que le relèvement de 0,3 centimes d'euros par kilowattheure de la contribution au service public de l'électricité (CSPE) prévu le 1er janvier 2012, ait lieu pour moitié le 1er juillet 2011 et pour moitié le 1er juillet 2012.

Ceci se traduira par une hausse de 1,2% de la facture des ménages à chacune de ces échéances et permettra de lisser l'effet de ce relèvement. Au total, jusqu'au 30 juin 2012, le prix de l'électricité augmentera de 2,9% pour les ménages.

S'agissant du gaz, l'augmentation du prix du gaz qui aurait dû intervenir au 1er juillet, sur la base des mécanismes en vigueur, n'aura pas lieu. Le Premier ministre a d'ailleurs demandé à Christine Lagarde et Eric Besson d'élaborer une nouvelle formule tarifaire. En outre, le gouvernement devra revoir le contrat de service public qui lie GDF Suez à l'Etat, « afin de le rendre plus favorable au consommateur final lorsque les prix de marché sont durablement inférieurs au prix des contrats long terme ».

Si les consommateurs peuvent se réjouir des annonces du jour, les actionnaires d'EDF et de GDF Suez [re]découvrent pour leur part les désagréments inhérents à la détention d'actions de société contrôlées par l'Etat (en l'occurence leur capital - 84,5% pour EDF et 35,9% pour GDF Suez - et leur politique tarifaire). Ainsi, « une telle pression sur les tarifs régulés de gaz et d'électricité risque de peser sur la rentabilité et la croissance des BPA d'EDF et GDF Suez  », souligne un analyste parisien.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...