Bourse > Edf > Edf : Objectif d'Ebitda relevé, le titre flambe
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.750 € +0.51 % Temps réel Euronext Paris
10.685 €Ouverture : +0.61 %Perf Ouverture : 10.795 €+ Haut : 10.615 €+ Bas :
10.695 €Clôture veille : 1 518 320Volume : +0.07 %Capi échangé : 22 673 M€Capi. :

Edf : Objectif d'Ebitda relevé, le titre flambe

tradingsat

(CercleFinance.com) - Est-ce 'l'effet' sortie prochaine du CAC 40 ? Des rachats à bon compte après un rallye baissier préoccupant (9 séances de suite dans le rouge) ? Alors que sa capitalisation avait fondu de 14% à un peu plus de 23 milliards d'euros depuis le 26 novembre, EDF remonte en tout cas spectaculairement la pente ce jeudi matin, occupant largement la tête de l'indice phare, qu'il va donc quitter d'ici peu, avec un bond de 11,4%. La révision à la hausse de l'objectif de croissance organique de l'Ebitda 2015 y est évidemment aussi pour quelque chose. En fait, c'est même la raison majeure de cette flambée...

L'électricien table il est vrai sur une progression d'au moins 3% à présent, contre une fourchette comprise entre 0 et 3% auparavant. Un spectaculaire regain d'optimisme donc justifié par la bonne performance opérationnelle du groupe, lequel a notamment fait état d'une production nucléaire d'au moins 415 terrawattheures (TWh) en France, en sus d'une bonne maîtrise des charges opérationnelles et d'un arbitrage favorable à Edison sur le contrat ENI.

Coïncidence étonnante : cette filiale italienne exclusive d'EDF, dont l'activité exploration-production pourrait être cédée selon les assertions des Echos, a lancé un avertissement sur résultats pas plus tard qu'hier, renonçant à son objectif d'un Ebitda récurrent d'un milliard d'euros en 2016 du fait de la baisse des prix de l'électricité et du gaz et d'une dépréciation d'actifs de 1,5 milliard d'euros liée à la dégradation des conditions de marché en Italie...

Réuni hier, le conseil d'administration d'EDF a par ailleurs affiché sa confiance à moyen terme, maintenant son ambition de cash flow positif en 2018 après dividendes et des investissements nets d'un montant maximum de 10,5 milliards d'euros en 2018 hors nouveaux développements. 'Il est désormais prévu que les coûts opérationnels baissent sur chaque année du Plan Moyen Terme et atteignent en 2018 un montant inférieur de 700 millions d'euros par rapport à la base de coûts 2015', a-t-il en outre indiqué, ce qui ne pouvait que rassurer des investisseurs pour le moins circonspects ces derniers temps.

Autre élément de nature à dissiper le flou et les doutes : les investissements correspondant à de nouveaux développements seront financés par réallocation de capital issu de cessions d'actifs dont la valeur sera optimisée sur la durée du plan. Le dividende ne sera par ailleurs pas affecté par les dépréciations à venir, considérant qu'EDF va reconnaître des pertes de valeur supplémentaires sur le second semestre pour environ 2,3 milliards d'euros (nets d'impôt et d'intérêts minoritaires).

En clair, l'électricien, qui doit racheter l'activité réacteurs nucléaires d'Areva, semble avoir les coudées (beaucoup) plus franches que ce que certains ne le redoutaient. De quoi parier sur la fin au moins temporaire de sa déconfiture boursière et sur une fin d'année, sinon en trombe, en tout cas encourageante. Pour l'heure, le gain de ce jeudi ramène la perte enregistrée depuis le début de l'année à environ 38%.

C'est déjà ça...

(G.D.)


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...