Bourse > Edf > Edf : Edf investit 1,8 milliard d'euros dans une centrale en pologne
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.035 € +2.28 % Temps réel Euronext Paris
9.770 €Ouverture : +2.71 %Perf Ouverture : 10.050 €+ Haut : 9.750 €+ Bas :
9.811 €Clôture veille : 1 954 960Volume : +0.09 %Capi échangé : 21 165 M€Capi. :

Edf : Edf investit 1,8 milliard d'euros dans une centrale en pologne

tradingsat

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé lundi un investissement d'environ 1,8 milliard d'euros dans la construction d'une centrale à charbon de 900 mégawatts (MW) en Pologne afin d'augmenter ses capacités installées et de se renforcer en Europe centrale.

Basée à Rybnik, cette centrale s'inscrit dans l'objectif de l'électricien public français de disposer en 2020 de 200 gigawatts (GW) de capacités installées avec un "mix" énergétique diversifié, a précisé le groupe dans un communiqué.

EDF a également indiqué que le chantier serait lancé au printemps 2013, pour une mise en service prévue début 2018.

Alstom fournira de son côté la chaudière de la centrale et son système de broyage du charbon, ainsi que la salle des machines complète, pour un contrat que le spécialiste des infrastructures énergétiques a chiffré au total à près de 900 millions d'euros.

Le projet d'EDF consiste à remplacer les quatre unités les plus anciennes de la centrale de Rybnik par une unité plus performante en s'appuyant sur une technologie, dite "supercritique", qui permet d'atteindre les rendements parmi les plus élevés du marché, soit 45% contre 36% actuellement en moyenne pour les centrales à charbon polonaises.

Le site de Rybnik pourra en outre fonctionner grâce à la combustion de biomasse, ce qui permettra une réduction de 30% des émissions de CO2 par rapport aux centrales à charbon traditionnelles.

"PLATE-FORME RÉGIONALE"

EDF estime que la Pologne est un marché à fort potentiel, avec des tensons prévisibles entre l'offre et la demande autour de 2015 et l'une des plus solides croissances de consommation d'électricité en Europe, estimée à environ 3,5% par an d'ici à 2015.

"Sur les 33.000 mégawatts de capacités installées (...), la Pologne va devoir en déclasser, pour répondre aux normes environnementales, 50% d'ici 2025", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Gérard Roth, directeur Europe continentale d'EDF.

"Nous voulons faire en sorte que la Pologne devienne une plate-forme régionale de développement du groupe en Europe centrale", a-t-il ajouté.

EDF prévoit en outre des opportunités de développement pour des projets nucléaires "à moyen terme" dans le pays, dont il est aujourd'hui le troisième producteur d'électricité avec un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros et un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 275 millions en 2010.

Le groupe s'est cependant retiré au printemps des discussions pour le rachat d'une participation, valorisée à plus de 1,2 milliard d'euros, de 51% dans le capital du polonais Enea, avaient dit à Reuters des sources proches de l'opération.

Interrogé sur un éventuel intérêt de la part d'EDF si le gouvernement polonais remettait Enea en vente, Gérard Roth a déclaré : "Actuellement il n'y a pas de projet en cours et donc je ne peux pas spéculer (...), on verra quand les choses se présenteront."

En France, EDF doit par ailleurs annoncer jeudi un investissement dans sa centrale de Bouchain (Nord).

Vers 11h, les titres EDF et Alstom progressaient respectivement de 1,21% à 20,13 euros et de 3,20% à 26,48 euros pendant que le CAC 40 avançait de 1,24%.

Benjamin Mallet, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...