Bourse > Edf > Edf : En baisse après ses ambitions stratégiques
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.750 € +0.51 % Temps réel Euronext Paris
10.685 €Ouverture : +0.61 %Perf Ouverture : 10.795 €+ Haut : 10.615 €+ Bas :
10.695 €Clôture veille : 1 518 320Volume : +0.07 %Capi échangé : 22 673 M€Capi. :

Edf : En baisse après ses ambitions stratégiques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une interview parue ce jour dans les colonnes des Echos, le patron d'EDF, Jean-Bernard Lévy, détaille la stratégie 'Cap 2030' dont le groupe électronucléaire s'est doté. Les grandes lignes : développement parallèle des énergies renouvelables et nucléaire, avec une nouvelle version de l'EPR, et ouverture sur l'international.

Dans un marché parisien en légère baisse de 0,3% ce matin, l'action EDF perd 1,7% à 16,6 euros. Elle a cédé plus du quart de sa valeur depuis le début de l'année.

Différents points ont été abordés. Quid de la consommation d'électricité, dont la croissance a ralentit ces dernières années au point de quasi-stagner ? Malgré le souci croissant d'efficacité énergétique, “nous considérons que la consommation d'électricité va repartir”. 'A horizon de 15 ans, il y aura entre 0,5 et 1 % de croissance de la demande en électricité par an', affirme le patron d'EDF.

Ensuite, du côté des énergies renouvelables, EDF ambitionne de (presque) 'doubler son parc européen' à horizon 2030, en visant 50 GW, contre 28 GW à ce jour. 'Tant que nous ne sommes pas capables de stocker l'énergie, nucléaire et renouvelables sont complémentaires. C'est tout le sens des orientations stratégiques du mix de production d'EDF', indique M. Lévy.

Dans le nucléaire d'ailleurs, la modernisation du parc existant se poursuit, même s'il n'est pas encore décidé si le programme dit de “grand carénage” s'appliquera à toutes les unités, ou seulement à la majorité d'entre elles.

EDF, qui devrait reprendre la branche Réacteurs et services de l'équipementier nucléaire Areva, soit la division Areva NP, déclare travailler sur une nouvelle version du réacteur EPR, l'EPR Nouveau modèle (NM), dont il espère commander d'ici quatre à cinq ans un ou deux modèles pour remplacer des réacteurs actuels. Les EPR NM devraient ensuite entrer en service sept à huit ans après la commande. Soit quelque part dans la seconde moitié de la prochaine décennie.

Concernant Areva NP, M. Lévy ne commente pas les rumeurs selon lesquelles EDF aurait demandé à Mitsubishi d'entrer au capital de cette future filiale.

A propos du projet d'EPR de Hinkley Point, au Royaume-Uni, le patron d'EDF ne lâche rien : le niveau de prix a été validé par les régulateurs, et aucune négociation à ce sujet ne doit reprendre. Dans le cadre de ce projet de réacteur, EDF, majoritaire, est épaulé par les chinois CGN et CNNC. 'Pourquoi les autres investisseurs ne sont-ils pas venus ?', demandent les Echos. 'Pour des tiers qui observent les annonces de retard et de surcoût sur les EPR en construction, il est difficile de s'engager', répond-il, l'un des deux groupes chinois construisant un EPR à Taishan, en Chine.

Enfin, EDF entend aussi être présent 'de manière significative' dans trois à cinq pays non européens d'ici 2030, 'notamment dans le solaire et l'éolien'. Actuellement, seuls 5% des actifs d'EDF sont situés hors d'Europe. 'Cela veut dire qu'il faudra faire des arbitrages', ajoute M. Lévy, qui indique que l'avenir des centrales à énergie fossile hors de France est déjà sous revue.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...