Bourse > Edf > Edf : Électrisée par une double hausse des tarifs
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
8.952 € -1.54 % Temps réel Euronext Paris
9.094 €Ouverture : -1.56 %Perf Ouverture : 9.138 €+ Haut : 8.920 €+ Bas :
9.092 €Clôture veille : 1 798 610Volume : +0.09 %Capi échangé : 18 881 M€Capi. :

Edf : Électrisée par une double hausse des tarifs

tradingsat

(CercleFinance.com) - Electrisée ! L'action EDF signait ce matin la plus forte hausse de l'indice CAC 40 en s'adjugeant 9,1% à 19,4 euros, des niveaux perdus de vue depuis mars 2012, alors que le CAC ne prend que 0,7%. Le nouveau ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Énergie, Philippe Martin, a annoncé hier soir qu'il proposera aujourd'hui deux hausses successives des tarifs moyens de l'électricité pour les ménages français de 5%'au 1er août 2013 et au 1er août 2014.' Soient des hausses plus marquées que celles qui étaient attendus par les investisseurs.

“Le 4 juin 2013, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié un rapport sur les coûts d'EDF et leur évolution depuis 2007. Ce rapport montre qu'en 2012, pour les ménages, les tarifs ne couvraient pas les coûts à hauteur de 7,4 %. Il montre également que pour 2013, la hausse nécessaire pour couvrir les coûts est comprise entre 6,8% et 9,6% en fonction de la durée retenue pour l'amortissement des centrales nucléaires”, rappelle le ministère.

Le gouvernement en prend acte mais “pour protéger autant que possible le pouvoir d'achat des ménages”, estime-t-il, il a décidé de lisser les augmentations tarifaires “nécessaires” sur plusieurs années.

Le ministère de l'Energie rappelle que “cette hausse, destinée à couvrir les coûts d'EDF, s'explique notamment par une augmentation des coûts commerciaux qui avaient été sous-évalués depuis plusieurs années par le gouvernement précédent, par une augmentation des coûts de production en particulier en période de pointe et par une relance des investissements dans le parc de production afin notamment de renforcer la sûreté des centrales et les réseaux.”

Les analystes d'Aurel BGC notent ce matin que ces relèvements dénoteront d'une “progression inférieure à celle préconisée par la CRE, qui avait recommandé une hausse de 6,8% à 9,6% des tarifs le mois prochain, plus un rattrapage de 7,6% pour compenser les hausses insuffisantes des années passées”.

Cependant, les analystes semblaient nettement plus pessimistes : Bryan Garnier, par exemple, reconnaît qu'il tablait de son côté sur + 2% seulement, ce qui n'aurait couvert que l'inflation. Chez Exane BNP Paribas, la dernière note disponible tablait sur une hausse de 3,5% cet été.

La hausse de 5% qui sera passée en août 2013 sera inférieure à la recommandation de la CRE (de + 6,8 à + 9,6%), indique d'ailleurs Bryan Garnier. En revanche, celle de 2014 (+ 5% également) est supérieure aux préconisations (+ 3,5%).

Bryan Garnier, qui conseille toujours de vendre le titre EDF sur lequel son objectif est de 17 euros, note cependant qu''en tenant compte de ces nouveaux tarifs pour les prévisions au titre de 2014, l'action EDF se traite maintenant à des multiples comparables avec ceux de ses comparables européens'.

Chez Exane BNP Paribas, à l'achat sur l'action avec un objectif de cours de 24 euros, on pouvait aussi lire aussi : 'quoi qu'il en soit, l'orientation future des tarifs est inévitable : vers le haut'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...