Bourse > Edf > Edf : De possibles difficultés sur le projet Hinkley Point
EDFEDF EDF - FR0010242511EDF - FR0010242511
10.750 € +0.51 % Temps réel Euronext Paris
10.685 €Ouverture : +0.61 %Perf Ouverture : 10.795 €+ Haut : 10.615 €+ Bas :
10.695 €Clôture veille : 1 518 320Volume : +0.07 %Capi échangé : 22 673 M€Capi. :

Edf : De possibles difficultés sur le projet Hinkley Point

tradingsat

(CercleFinance.com) - Activement soutenu par le gouvernement britannique, manifestation concrète du retour en grâce de l'atome civil outre-Manche, le projet Hinkley Point n'en inquiète pas moins les investisseurs et certains analystes qui redoutent de concert un gouffre financier. Les Echos viennent d'évoquer des difficultés à boucler son financement, ce qui ne ferait que leur apporter du grain à moudre...

Pour rappel, EDF doit prendre 66,5% de ce projet d'un montant de 18 milliards de livres et auquel des partenaires chinois 'conduits' par China General Nuclear Power Corporation (CGN) sont associés. Un accord stratégique d'investissement pour la construction et l'exploitation des 2 réacteurs EPR d'Hinkley Point a d'ailleurs été signé en ce sens en octobre dernier.

S'exprimant sur le sujet, Jean-Bernard Lévy avait confié ce week-end à nos confrères du JDD envisager une revente d'une partie de ses parts à d'autres investisseurs, 'avant la fin de la construction et une fois que tout le monde aura vu à Flamanville (Manche) que l'EPR est un réacteur exception'. Le quotidien économique fait de son côté état de pressions de l'électricien sur l'Etat pour qu'une entité se substitue à Areva, qui pour rappel devait originellement prendre 10% des parts du susnommé projet.

Areva est décidément au coeur de l'actualité d'EDF, un conseil d'administration se réunissant ce jour et devant entériner le rachat d'Areva NP, la division 'Réacteurs et Services' du numéro un mondial du nucléaire, censée être acquise pour un montant légèrement supérieur à 2,5 milliards d'euros.

Evoqué par la presse mi-janvier, ce montant est inférieur aux 2,7 milliards annoncés à titre indicatif en juillet dernier. De même, l'offre qui devrait être formulée sous peu serait 'engageante' et non pas 'ferme' tant que l'épineuse question de l'EPR finlandais, à l'origine de retards et de surcoûts colossaux pour Areva, ne sera pas réglée, croit savoir Les Echos.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...