Bourse > Dow chemical > Dow chemical : Bayer annonce une offre 62 milliards de dollars pour Monsanto
DOW CHEMICALDOW CHEMICAL DOWCP - US2605431038DOWCP - US2605431038
23.440 € +3.03 %
22.800 €Ouverture : +2.81 %Perf Ouverture : 23.440 €+ Haut : 22.750 €+ Bas :
22.750 €Clôture veille : 4 361Volume : +0.00 %Capi échangé : 23 003 M€Capi. :

Dow chemical : Bayer annonce une offre 62 milliards de dollars pour Monsanto

Marché : Bayer offre 62 milliards de dollars pour acheter MonsantoMarché : Bayer offre 62 milliards de dollars pour acheter Monsanto

par Ludwig Burger

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer a annoncé lundi avoir présenté à l'américain Monsanto, le numéro un mondial de semences, une offre de rachat de 122 dollars par action, soit 62 milliards de dollars (55 milliards d'euros) au total, pour créer le leader mondial de l'agrochimie.

Dans un communiqué, Bayer a précisé que ce montant représentait une prime de 37% par rapport au cours de clôture de Monsanto le 9 mai, avant les premières rumeurs autour de cette OPA, qui serait le plus gros rachat d'une société allemande à l'étranger et la plus importante opération toute en cash jamais réalisée, selon les données de Thomson Reuters.

Cette opération, qui placerait Bayer-Monsanto devant la société issue de la fusion en cours des branches agrochimiques de Dow Chemical et DuPont, intervient tout juste trois semaines après la prise de fonction du nouveau président du directoire du groupe allemand, Werner Baumann, dont l'initiative a été vivement critiquée par certains de ses propres actionnaires.

"Nous nous attendons complètement à une réponse positive du conseil d'administration de Monsanto", a-t-il dit à la presse lundi, qualifiant les critiques de certains investisseurs de "réaction primaire dans les médias" due à la surprise.

A la question de savoir si Bayer pourrait améliorer son offre, le président du directoire a déclaré que l'offre actuellement sur la table valorisait pleinement Monsanto.

"Nous présentons un prix très très suffisant, en regard de ce que Monsanto met sur la table. C'est donc là que nous en sommes", a dit Werner Baumann à une conférence d'analystes.

Monsanto, qui a révélé la semaine dernière avoir reçu une approche non sollicitée du groupe allemand, n'a pas encore fait de commentaire sur cette offre.

Bayer cherche ainsi à participer à la consolidation du secteur agrochimique, déclenchée notamment par la baisse des cours des matières premières qui affecte les revenus des agriculteurs, ainsi que par la convergence de plus en plus forte entre le marché des semences et celui des pesticides.

LIMITE SUPÉRIEURE

Le géant chinois ChemChina rachète le suisse Syngenta pour 43 milliards de dollars à la suite du rejet par ce dernier d'une offre faite par Monsanto, tandis que Dow et DuPont fusionnent leurs activités dans ce secteur pour créer un groupe valorisé à 130 milliards de dollars.

Le groupe allemand BASF a également envisagé un rapprochement avec Monsanto. Mais il est peu probable qu'il renchérisse, a-t-on appris de sources proches du dossier.

BASF a refusé, lundi, de commenter ces informations.

L'action Bayer, qui avait déjà perdu plus de 10% depuis les premières rumeurs le 12 mai, lâche encore 4,6% lundi à 85,40 euros, un plus bas de deux ans et demi, à 14h13 GMT.

De son côté, le titre Monsanto s'adjuge 5,15% à 106,75 dollars à Wall Street, après avoir déjà pris plus de 12% depuis les premières rumeurs.

L'offre de Bayer valorise Monsanto à 15,8 fois son excédent brut d'exploitation (Ebitda) à la date du 29 février.

Markus Manns, gérant de portefeuille chez Union Investment, 14e actionnaire de Bayer, juge que cette opération a du sens mais pas à n'importe quel prix.

"Le prix qui vient d'être dévoilé est à la limite supérieure et est tout juste économique. S'il est encore augmenté, ce qui pourrait bien arriver, le rachat deviendrait de moins en moins attractif", a-t-il dit.

Selon l'analyste d'Equinet Marietta Miemietz, qui est à l'"achat" sur Bayer : "L'effet de levier semble acceptable du point de vue des agences de notations mais nous pensons qu'il limiterait la marge de manoeuvre de Bayer dans le domaine de la santé."

Werner Baumann a annoncé que Bayer continuerait à développer ses activités pharmaceutiques, qui incluent la pilule de prévention de l'AVC Xarelto, ainsi que l'aspirine, l'antidouleur découvert par le groupe il y a plus d'un siècle.

"Nous n'allons par déshabiller Pierre pour habiller Paul," a-t-il dit, ajoutant qu'aucune cession d'actifs n'était prévue pour contribuer au financement de l'opération. ²

Bayer a fait savoir qu'il financerait la transaction avec de la dette et des actions, y compris une augmentation de capital.

Le groupe évalue les synergies à environ 1,5 milliard de dollars à partir de la troisième année, plus des bénéfices additionnels provenant d'offres intégrées.

(Avec Maria Sheahan et Patricia Weiss, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...