Bourse > Direct energie > Direct energie : Fin de séance euphorique, les volumes s'emballent !
DIRECT ENERGIEDIRECT ENERGIE DIREN - FR0004191674DIREN - FR0004191674
32.670 € +1.87 % Temps réel Euronext Paris
32.080 €Ouverture : +1.84 %Perf Ouverture : 32.750 €+ Haut : 32.000 €+ Bas :
32.070 €Clôture veille : 13 543Volume : +0.03 %Capi échangé : 1 347 M€Capi. :

Direct energie : Fin de séance euphorique, les volumes s'emballent !

Fin de séance euphorique, les volumes s'emballent !Fin de séance euphorique, les volumes s'emballent !

(Tradingsat.com) - L'action Poweo accélère son envol lundi soir au point d'être suspendue de cotation entre 16h55 et 17h11 après un afflux massifs d'ordres d'achat. Le titre flambe littéralement de 82%, à 7,32 euros à quelques minutes de la clôture. Les volumes d'échanges de 2,2 millions de titres représentent 13,6% du capital de l'entreprise, à comparer à un volume moyen quotidien de… 16 400 titres sur les trois derniers mois.

Le titre avait décollé dès les premiers échanges lundi matin suite aux informations du Journal du Dimanche à propos de discussions en vue d'un rachat de Poweo. Le JDD a révélé que les deux groupes d'énergie italiens Enel et ENI avaient entamé des discussions avec l'autrichien Verbund en vue de racheter sa participation de 46% dans le petit producteur indépendant d'électricité et de gaz français. Selon les informations du JDD, « les pourparlers n'en sont qu'au stade préliminaire et une décision pourrait prendre plusieurs mois ».

Au début du mois d'avril pourtant, Poweo envisageait toujours un rapprochement avec Direct Energie en vue de devenir le troisième opérateur en France, derrière EDF et GDF Suez. Mais c'était avant que le gouvernement ne décide de fixer le prix de rachat de l'électricité nucléaire à 40€ le MWh, comme le souhaitait EDF, alors que Poweo demandait 35€.

« Nous fondons de grands espoirs sur la loi Nome et sa capacité à ouvrir à la concurrence tous les segments de marché, y compris les particuliers (...). Si notre espoir est déçu, il faudrait arrêter l'activité. Jamais nos actionnaires n'accepteraient de continuer à perdre de l'argent alors qu'ils ont investi 1.2 milliards d'euros. », prévenait Loïc Capéran, directeur général du groupe, dans les colonnes de La Tribune.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...