Bourse > Diaxonhit > Diaxonhit : "Une technologie de rupture" pour la surveillance des transplantés cardiaques
DIAXONHITDIAXONHIT ALEHT - FR0004054427ALEHT - FR0004054427
0.300 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
0.300 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 0.310 €+ Haut : 0.290 €+ Bas :
0.300 €Clôture veille : 349 869Volume : +0.43 %Capi échangé : 24 M€Capi. :

Diaxonhit : "Une technologie de rupture" pour la surveillance des transplantés cardiaques

Loïc Maurel, président de DiaxonhitLoïc Maurel, président de Diaxonhit

(Tradingsat.com) - L'action Diaxonhit tentait vendredi de poursuivre sa légère embellie des dernières séances au lendemain d'une annonce importante dans le domaine de la surveillance des transplantations cardiaques.

La société spécialisée dans le diagnostic in vitro de spécialités a en effet inauguré jeudi le centre de traitement des tests AlloMap, un nouveau test sanguin moléculaire développé par la société américaine CareDx Inc. pour la surveillance régulière et non invasive du rejet cellulaire aigu chez les greffés cardiaques.

Diaxonhit, propriétaire de la licence exclusive du test AlloMap pour l`Europe, a conclu un accord de service avec les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg pour la réalisation des tests AlloMap.

Selon les termes de l`accord, toutes les activités de test seront effectuées dans le Laboratoire Central d`Immunologie du pôle de biologie des HUS, sous l`autorité et la responsabilité exclusive des HUS.

"C'est une vraie technologie de rupture qui arrive des Etats-Unis" [...] un test sanguin qui constitue une alternative à la biopsie cardiaque pour surveiller les patients transplantés cardiaques", a commenté Loïc Maurel, président du directoire de Diaxonhit, sur l'antenne de BFM Business.

Les patients européens, qui devaient jusqu'à présent subir 8, 10 ou 20 biopsies pendant la première année qui suit la transplantation, pourront désormais faire une prise de sang et obtenir exactement les mêmes résultats qu'avec la biopsie.

"Il s'agit d'un test déjà utilisé aux Etats-Unis depuis 10 ans, plus de la moitié des patients américains en bénéficient : il arrive en France dans le cadre de ce partenariat privé public avec les Hôpitaux de Strasbourg. Les échantillons vont pouvoir venir des différents pays européens et être analysés dans ce laboratoire", a notamment souligné Loïc Maurel.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...