Bourse > Diageo > Diageo : Une OPA ferait des heureux, selon Bryan Garnier
DIAGEODIAGEO DGE - GB0002374006DGE - GB0002374006
27.300 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
27.100 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 58 626 M€Capi. :

Diageo : Une OPA ferait des heureux, selon Bryan Garnier

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le bureau d'études Bryan, Garnier & Co. revient à son tour sur l'information non confirmée selon laquelle le fonds brésilien 3G Capital préparerait un rachat. Cela ne change pas l'opinion des analystes, 'neutres' sur le dossier avec un objectif de cours de 1.950 pence. En revanche, cette éventuelle opération pourrait constituer une bonne nouvelle pour d'autres acteurs comme AB InBev, SABMiller, voire LVMH.

A la Bourse de Londres, l'action Diageo recule de 0,4% à 1.873 pence.

En effet, le géant britannique des spiritueux fait face à de nombreux vents contraires actuellement, qu'il s'agisse de stocks trop élevés, d'un positionnement manqué sur certains nouveaux segments comme les rhums aromatisés, voire d'acquisitions coûteuses au timing défavorable, dont celle avec United Spirits en Inde. De ce fait, l'action Diageo se traite avec une décote relativement à ses pairs.

C'est sans doute qui a retenu l'attention de 3G Capital, car les marques Johnnie Walker, J&B, Smirnoff, Baileys ou Guiness ne manquent cependant pas de potentiel.

Et Bryan Garnier d'avertir les clients comme les salariés que 3G, par ses opérations passées, a prouvé qu'il savait comment réduire les coûts. Or 'les frais de personnel chez Diageo sont 10% plus élevés que chez Pernod Ricard et même de 150% par rapport à ceux d'Ab InBev', indique la note. Ce qui explique que malgré ses grandes marques, la marge brute de Diageo soit inférieure de 2% à celle de Pernod Ricard. En outre, sur dix ans, les frais généraux de Diageo sont restés stables alors que ceux de Pernod ont baissé de 3 points. Bref, 'un calcul réalisé sur un coin de table en comparant les structures de coûts de Diageo et de Pernod Ricard signale en première approche un levier potentiel de cinq points sur la marge', estime encore Bryan Garnier.

Au-delà de Diageo lui-même, une reprise pourrait ouvrir la voie à des concentrations, puisqu'il est de notoriété publique que le brasseur AB InBev souhaite asseoir son emprise sur le marché de la bière et pourrait être intéressé par Guiness.

SABMiller pourrait lui aussi regarder le dossier Guiness.

Enfin, LVMH pourrait lui aussi profiter de l'éventuelle OPA : 'LVMH dispose d'une option d'achat sur les 34% de (la coentreprise) Moët-Hennessy qu'il ne détient pas en cas de changement de contrôle du capital de Diageo, ce qui se définit par l'atteinte du seuil de 30%”. A suivre.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...