Bourse > Dexia > Dexia : Moody's place dexia sous surveillance, le titre plonge
DEXIADEXIA DEXB - BE0974290224DEXB - BE0974290224
12.610 € -2.81 %
12.915 €Ouverture : -2.36 %Perf Ouverture : 12.915 €+ Haut : 12.510 €+ Bas :
12.975 €Clôture veille : 3 332Volume : +0.00 %Capi échangé : 24 577 M€Capi. :

Dexia : Moody's place dexia sous surveillance, le titre plonge

Moody's place dexia sous surveillance, le titre plongeMoody's place dexia sous surveillance, le titre plonge

PARIS (Reuters) - Les actions Dexia ont plongé lundi en Bourse après la décision de l'agence de notation Moody's de placer la note de la dette de la banque franco-belge sous surveillance négative.

Moody's a justifié sa décision par des inquiétudes sur la liquidité du groupe alors que les conditions des marchés de refinancement restent très tendues.

Un porte-parole de Dexia n'a pas souhaité commenter la décision de l'agence.

Mardi dernier, Fitch Ratings avait déjà annoncé avoir abaissé sa note.

A 11h15, Dexia signait la pire performance de l'indice sectoriel européen des banques - en retrait de 4,11% - avec une baisse de 8,43%.

L'annonce dimanche par la Grèce qu'elle ne tiendrait pas ses objectifs de redressement budgétaire a réveillé la méfiance des investisseurs et des marchés.

La décision de Moody's intervient aussi alors que les spéculations sur le futur de Dexia battent leur plein.

L'établissement a admis examiner différentes possibilités pour renforcer son bilan mais a exclu toute scission du groupe.

Les ministres des finances belge et français doivent se rencontrer lundi soir et mardi dans le cadre des réunions européennes dites de l'Eurogroupe et de l'Ecofin.

Si certains articles de presse indiquent que François Baroin et Didier Reynders doivent aborder le sujet, un porte-parole de ce dernier a précisé qu'aucune rencontre particulière n'était prévue entre les deux hommes.

Différents scénarios allant de la vente d'actifs à un éclatement du groupe ont été évoqués dans la presse ces derniers jours.

Dexia, qui a été sauvée de la faillite à l'automne 2008 après la chute de la banque américaine Lehman Brothers, a enregistré au deuxième trimestre 2011 une perte de quatre milliards d'euros, la plus lourde de son histoire.

Philip Blenkinsop et Julien Ponthus, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...