Bourse > Dexia > Dexia : La france tourne la page dexia
DEXIADEXIA DEXB - BE0974290224DEXB - BE0974290224
13.480 € +1.35 %
13.300 €Ouverture : +1.35 %Perf Ouverture : 13.525 €+ Haut : 13.250 €+ Bas :
13.300 €Clôture veille : 1 708Volume : +0.00 %Capi échangé : 26 272 M€Capi. :

Dexia : La france tourne la page dexia

tradingsat

par Julien Ponthus et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises ont annoncé vendredi une série de mesures destinées à clore le volet français du démantèlement de la banque Dexia et d'assurer le financement des collectivités locales après la disparition de l'ancien numéro un mondial du secteur.

La Caisse des Dépôts et La Poste créeront une nouvelle banque destinée aux collectivités locales qui devrait être capable d'octroyer dès le mois de juin de nouveaux crédits.

Des économistes et des responsables politiques ont tiré la sonnette d'alarme ces derniers mois sur l'assèchement du crédit qui menaçait d'asphyxier une grande partie de l'activité économique nationale.

La filiale de refinancement de Dexia Crédit Local, Dexia Municipal Agency (DEXMA), assurera le financement des prêts accordés par la nouvelle banque de la CDC et de La Poste.

L'Etat français, la Caisse des dépôts et Dexia Credit Local prendront chacun une participation de 31,7% dans un nouvel établissement de crédit qui détiendra Dexma. La Banque postale prendra le solde, soit près de 5% et pourra progressivement monter au capital.

"La Caisse des dépôts participera aux besoins de trésorerie du dispositif d'ensemble par un apport de liquidités, à des conditions de marché, qui pourra atteindre un montant maximal de 12,5 milliards d'euros", a précisé le bras financier de l'Etat dans un communiqué.

L'activité de prêts aux collectivités locales de Dexia a été entachée d'une polémique sur les crédits jugés "toxiques" qu'ont contractés des villes et qui ont obéré leurs finances.

La nouvelle banque devrait tourner la page de ces crédits complexes.

"La nouvelle offre de financement sera constituée d'une gamme de crédits simples, adossés en liquidité avec une tarification transparente", a indiqué La Poste dans un communiqué.

Dans le schéma initial de démantèlement de Dexia, la Caisse des dépôts devait reprendre seule 65% de Dexma. Mais, redoutant qu'une telle opération mobilise trop de fonds propres, plusieurs parlementaires français ont souhaité voir l'Etat intervenir directement dans la reprise de Dexma.

Dexma a été valorisé à 380 millions d'euros, ce qui se traduira par une perte de un milliard d'euros pour Dexia mais la transaction lui apportera une bouffée d'air frais en termes de liquidités.

"Ce projet permettra de poursuivre la réduction de la taille du bilan et du besoin de liquidité du groupe Dexia, tout en préservant son outil industriel", a indiqué la banque franco-belge dans un communiqué, précisant que son profil de liquidité s'améliorait d'environ 12 milliards d'euros.

"Le projet a vocation à constituer l'un des volets du plan de restructuration qui sera présenté par les Etats belge, français et luxembourgeois à la Commission européenne d'ici à fin mars 2012", a encore précisé Dexia.

RESTRUCTURATION RADICALE

Les trois pays, qui avaient déjà consenti un premier plan de sauvetage en 2008, ont annoncé en octobre le démantèlement de Dexia, premier groupe bancaire européen de grande taille à succomber à la crise de la dette souveraine en zone euro.

Cette restructuration radicale a débouché sur la nationalisation des activités belges et la vente de la filiale luxembourgeoise. D'autres cessions d'actifs sont encore en cours comme la vente de Denizbank en Turquie et de la filiale de gestion d'actifs.

Dexia devrait rester à terme une holding financière cotée à la Bourse de Bruxelles et gérer en extinction un portefeuille obligataire conséquent.

La chute de Dexia a radicalement changé le paysage du crédit aux collectivités locales en France qui était jusqu'à la crise de 2008 largement dominé par la banque.

La crise de la zone euro a eu pour conséquence de créer un "credit crunch" pour les villes et les régions dont a dû se saisir le gouvernement.

Devant l'urgence, le Premier ministre François Fillon a annoncé ce vendredi le déblocage d'une enveloppe de deux à cinq milliards d'euros de prêts qui sera prélevée sur les fonds d'épargne gérés par la Caisse des dépôts.

Julien Ponthus et Matthieu Protard, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...