Bourse > Dbv technologies > Dbv technologies : Des résultats précliniques positifs
DBV TECHNOLOGIESDBV TECHNOLOGIES DBV - FR0010417345DBV - FR0010417345
63.660 € -0.78 % Temps réel Euronext Paris
63.510 €Ouverture : +0.24 %Perf Ouverture : 63.760 €+ Haut : 63.260 €+ Bas :
64.160 €Clôture veille : 7 695Volume : +0.03 %Capi échangé : 1 534 M€Capi. :

Dbv technologies : Des résultats précliniques positifs

(Tradingsat.com) - DBV Technologies a annoncé ce lundi la publication de résultats précliniques dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology (JACI) démontrant que quelle que soit la voie de sensibilisation, l`immunothérapie par voie épicutanée (EPIT) permet une protection contre les réactions anaphylactiques alimentaires pendant le traitement et après l`arrêt de celui-ci, sur des modèles animaux.

« Pour la première fois, nous avons été en mesure de montrer que la voie épicutanée offre une protection contre les réactions anaphylactiques alimentaires. En favorisant l`apparition de Treg LAP+ migrant vers les voies digestives, l`EPIT inhibe l`activation des mastocytes, induisant ainsi une protection clinique durable, » a déclaré le Dr Cecilia Berin, co-auteur de la publication.

La publication intitulée « Epicutaneous immunotherapy induces Gastrointestinal LAP+ Tregs and prevents food-induced anaphylaxis » expose les résultats d`une étude indépendante, menée par une équipe de chercheurs supervisée par le Docteur Cecilia Berin, Professeur Adjoint en Pédiatrie, Allergie & Immunologie au sein de la Icahn School of Medicine at Mount Sinai University à New York, qui a comparé les résultats d`une immunothérapie traitant l`allergie alimentaire par voie épicutanée (EPIT), et une immunothérapie par voie orale (OIT). Les résultats montrent que quatre semaines après l`arrêt du traitement, les souris traitées par EPIT conservaient une protection significative alors que chez celles traitées par OIT, la réactivité clinique réapparaissait, quelle que soit la voie de sensibilisation initiale.

Pour rappel, les allergies alimentaires affectent près de 15 millions d`américains et 17 millions d`européens, en majorité de jeunes enfants. Il n`existe actuellement aucun traitement autorisé autre que le régime d`éviction et la mise à disposition de systèmes d`auto-injection d`épinéphrine.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...