Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Lourde perte nette de 6,5 milliards d'euros, pas de dividende
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
11.495 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
11.595 €Ouverture : -0.86 %Perf Ouverture : 11.630 €+ Haut : 11.435 €+ Bas :
11.615 €Clôture veille : 8 364 700Volume : +0.30 %Capi échangé : 32 293 M€Capi. :

Credit agricole : Lourde perte nette de 6,5 milliards d'euros, pas de dividende

Crédit Agricole : Lourde perte nette de 6.5 milliards d'euros pour le groupeCrédit Agricole : Lourde perte nette de 6.5 milliards d'euros pour le groupe

(Tradingsat.com) - Crédit Agricole a publié mercredi matin au titre de l’exercice 2012 une lourde perte nette de – 6 471 millions d’euros, qui tient compte notamment d’éléments spécifiques enregistrés dans les comptes du quatrième trimestre : dépréciations d’écarts d’acquisition, les dépréciations de titres, les impacts de la réévaluation de la dette, l’exit tax ainsi que l'impact des conditions définitives de cession de l’ancienne filiale grecque Emporiki.

La perte annoncée s’explique également par des impacts relatifs aux décisions prises au cours des trimestres antérieurs dans le cadre du recentrage des activités de Crédit Agricole S.A. (pertes liées à Emporiki et à sa cession, projet de cession de CA Cheuvreux, cession de la participation dans Intesa Sanpaolo, déconsolidation de Bankinter, rachat de dettes hybrides), auxquels s'est ajoutée la dépréciation des écarts d’acquisition en crédit à la consommation au troisième trimestre.

Le résultat net normalisé du trimestre (hors éléments spécifiques) s’établit à 548 millions d’euros est en hausse de 10% par rapport au quatrième trimestre 2011. Il traduit d’abord, dans un contexte macroéconomique toujours atone, la résistance du pôle Banque de proximité en France et la performance du pôle Gestion de l’épargne, métiers coeurs du Groupe ; il reflète également l’adaptation de la Banque de financement et d’investissement à un modèle plus économe en liquidités et en fonds propres. Enfin, il enregistre les conséquences du contexte économique italien auquel s’ajoute, dans l’activité du crédit à la consommation, l’impact de la baisse des encours.

Pour Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit Agricole S.A., « 2012 a été une année de transformation et de recentrage. Nous tournons une page et nous allons élaborer cette année un nouveau plan à moyen terme. Il montrera que nous allons de l’avant sur des bases solides ».

L’exercice 2012 de Crédit Agricole a donc été marqué par des mesures structurantes pour le groupe, mises en oeuvre à partir d’un travail approfondi d’adaptation au nouvel environnement financier et réglementaire: cessions d’activités non coeur, ajustement des valorisations des actifs au bilan, renforcement de l’efficacité opérationnelle.

En matière de solvabilité, le ratio Core Tier 1 de Crédit Agricole S.A. sous Bâle 2.5 s’établit à 9,7 % à fin décembre 2012, ajusté de la déconsolidation d'Emporiki qui sera traduite dans les comptes du premier trimestre 2013. Il progresse de 110 points de base par rapport au 31 décembre 2011, cette amélioration provenant principalement de la réduction d’une quarantaine de milliards d'euros d’emplois pondérés à la suite de la réalisation du plan d’adaptation.

Au vu des résultats 2012 et des objectifs de solvabilité à court terme, le conseil d’administration a décidé de ne pas proposer à l’assemblée générale de distribuer un dividende au titre de l’exercice 2012.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...