Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Le titre monte malgré l'avertissement, mauvaises nouvelles déjà anticipées
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
11.495 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
11.595 €Ouverture : -0.86 %Perf Ouverture : 11.630 €+ Haut : 11.435 €+ Bas :
11.615 €Clôture veille : 8 364 700Volume : +0.30 %Capi échangé : 32 293 M€Capi. :

Credit agricole : Le titre monte malgré l'avertissement, mauvaises nouvelles déjà anticipées

CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE

(Tradingsat.com) - Opération de communication financière réussie pour Crédit Agricole, qui grimpe ce matin en Bourse après avoir annoncé une lourde charge au quatrième trimestre liée à la dépréciation d’écarts d’acquisition.

Des rumeurs avaient déjà plus ou moins préparé le marché à cette éventualité. Le titre évolue en ce moment vers les 7,4 euros, en hausse de 2,6%, après avoir cédé du terrain dans les premiers échanges.

C'est le deuxième avertissement en une semaine. Le 25 janvier dernier, la banque avait fait état d'une dépréciation dans les comptes de ses caisses régionales et de la vente d'environ un tiers de sa participation dans la banque espagnole Bankinter.

Ce matin, Crédit Agricole a annoncé que ses résultats du quatrième trimestre publiés le 20 février prochain enregistreront une charge de 2 676 millions d'euros liée à la dépréciation d’écarts d’acquisition, ce qui pèsera sur le résultat net part du Groupe de la période.

Cette annonce intervient alors que des rumeurs ont évoqué hier un possible avertissement de la banque sur ses résultats mais également des provisions, informations dévoilées jeudi par Le Figaro.

Ces dépréciations qui s'inscrivent dans le cadre des tests de valorisation des écarts d'acquisition inscrits au bilan de la banque se répartissent de la façon suivante : Banque de financement et d'investissement (466 M€), Courtage - Newedge (366 M€), Crédit à la consommation (923 M€), Banque de proximité à l'international (921 M€ dont Banque de proximité en Italie (852 M€).

De plus, la valeur de la participation de 20,2% détenue dans BES est dépréciée à hauteur de 267 millions d'euros.

Ces charges n'affectent cependant ni la solvabilité ni la liquidité du Groupe, précise CASA dans un communiqué, et "sont sans impact sur la trésorerie, celle-ci ayant été décaissée lors de l’acquisition des sociétés concernées".

Par ailleurs, Crédit Agricole S.A. précise que d’autres éléments non opérationnels impactent ses comptes du quatrième trimestre 2012.

D’une part, un impact négatif sur le produit net bancaire de l’ordre de 850 millions d'euros est enregistré au titre de la réévaluation de la dette, en raison de l’amélioration de ses conditions de refinancement constatées au cours du trimestre.

D’autre part, ces comptes intègrent une charge d’impôt d’environ 130 millions d'euros au titre de la taxe exceptionnelle de 7% sur la réserve de capitalisation des compagnies d’assurance.

Enfin, comme annoncé dans le communiqué du 25 janvier 2013, Crédit Agricole S.A. rappelle que la dépréciation de la valeur des titres de la SAS Rue La Boétie, comptabilisée dans les comptes consolidés des Caisses régionales, a un impact de l’ordre de 160 millions d'euros sur la contribution des Caisses régionales à son résultat consolidé.

Sur les neuf premiers mois de l'an dernier, la structure cotée du Crédit agricole affichait déjà une perte nette de 2,5 milliards d'euros, une contre-performance qui intègre l'impact de la cession de sa filiale grecque Emporiki.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...