Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Crédit agricole tourne la page Emporiki et prépare l'avenir
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
11.495 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
11.595 €Ouverture : -0.86 %Perf Ouverture : 11.630 €+ Haut : 11.435 €+ Bas :
11.615 €Clôture veille : 8 364 700Volume : +0.30 %Capi échangé : 32 293 M€Capi. :

Credit agricole : Crédit agricole tourne la page Emporiki et prépare l'avenir

CASA tourne la page Emporiki et veut préparer l'avenirCASA tourne la page Emporiki et veut préparer l'avenir

par Matthias Blamont et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Crédit agricole S.A entend tourner la page de ses déboires à l'international et prévoit un nouveau plan stratégique triennal alors que l'année 2012 restera dans les mémoires comme l'"annus horribilis" du groupe bancaire.

La structure cotée de Crédit agricole a présenté mercredi des résultats en baisse au titre du quatrième trimestre, plombés par des éléments exceptionnels annoncés début février et par une nouvelle charge liée au traitement fiscal de la cession de sa filiale grecque Emporiki.

Au titre de 2012, CASA enregistre une perte de 6,5 milliards d'euros, la plus élevée depuis son introduction en Bourse en 2001.

"Dans le nouvel environnement économique et réglementaire qui est le nôtre, nous avons décidé d'élaborer un nouveau plan à moyen terme. Deux priorités structureront nos travaux : l'accélération des chantiers autour de la banque universelle de proximité (...) et l'approfondissement des évolutions engagées sur les métiers spécialisés", a déclaré le directeur général Jean-Paul Chifflet à des journalistes.

Il n'a pas donné d'autres détails mais a souligné que ce plan, qui sera dévoilé cet automne, s'inscrirait dans le cadre du "projet de groupe" à dix ans présenté en 2010 et dont la principale ambition à l'époque était de faire du Crédit agricole le "leader en Europe de la banque universelle de proximité" en 2020.

A court terme, les incertitudes conjoncturelles demeurent. La croissance en France, où le Crédit agricole réalise la majeure partie de son activité, a été nulle l'an dernier et les économistes ne prévoient pas de franche amélioration pour 2013.

Pour s'adapter à cet environnement déprimé, CASA compte sur un nouveau programme de réduction de coûts, "MUST". Informatique, achats et immobilier sont concernés. Au total, l'entreprise veut dégager 650 millions d'euros d'économies d'ici à 2016.

Les dirigeants estiment pour l'heure que le pire est bel est bien derrière la 'banque verte'. En 2013, le résultat de CASA devrait être "significativement positif", a assuré Bernard Delpit, le directeur financier.

A 15h, l'action CASA progressait de 5,6% à 7,735 euros à la Bourse de Paris, tandis que l'indice CAC 40 cédait 0,17% et l'indice sectoriel des banques de la zone euro 0,35%. Le titre progresse de 27% depuis le début de l'année (après +39,5% en 2012), portant sa capitalisation boursière à 19,3 milliards d'euros.

"Bons résultats. Ils dépassent le consensus sur une base normalisée dans toutes les divisions sauf la banque de détail à l'international", souligne un analyste basé à Londres.

NOUVELLE CHARGE FISCALE

Au quatrième trimestre, la perte de Crédit agricole S.A. ressort à 3,98 milliards d'euros. Elle avait totalisé 3,06 milliards un an plus tôt.

Les éléments exceptionnels de la période octobre-décembre, estimés le 1er février à 3,8 milliards d'euros, comprennent une charge fiscale supplémentaire de 838 millions, CASA n'ayant pas été en mesure d'obtenir de rabais fiscal sur les recapitalisations d'Emporiki décidées avant la cession de la banque grecque en octobre.

"Notre présence (en Grèce) a coûté cher mais nous avons pris les décisions nécessaires pour que ce moment marquant de la vie du groupe appartienne définitivement au passé", a fait valoir Jean-Paul Chifflet.

En excluant les éléments "spécifiques", le résultat net de CASA progresse de 10% à 548 millions d'euros. Les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient en moyenne un bénéfice de 402 millions.

Le produit net bancaire recule de 23% à 3,32 milliards d'euros au quatrième trimestre et de 15,8% sur l'année à 16,32 milliards.

Egalement pénalisée par divers exceptionnels, la banque de financement et d'investissement comptabilise une perte de 949 millions d'euros sur les trois derniers mois de 2012, tandis que la banque de proximité à l'international voit son résultat se maintenir dans le rouge à hauteur de 1,9 milliard.

Le groupe Crédit agricole a confirmé viser un ratio de solvabilité sous le nouveau référentiel de Bâle III (common equity tier 1) supérieur à 10% fin décembre.

Pour aider les Caisses à franchir cette étape, le conseil d'administration de CASA proposera de ne pas verser de dividende pour 2012 et de distribuer celui de 2013 en actions.

L'Assemblée générale se tiendra le 23 mai.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...