Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Crédit agricole prévoit d'être en perte en 2011
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
11.495 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
11.595 €Ouverture : -0.86 %Perf Ouverture : 11.630 €+ Haut : 11.435 €+ Bas :
11.615 €Clôture veille : 8 364 700Volume : +0.30 %Capi échangé : 32 293 M€Capi. :

Credit agricole : Crédit agricole prévoit d'être en perte en 2011

tradingsat

par Matthieu Protard et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Crédit agricole SA, qui a lancé mercredi un avertissement sur ses résultats, prévenu que la banque serait en perte cette année en raison de lourdes dépréciations du fait de la crise financière que traverse la zone euro.

Le véhicule coté du groupe Crédit agricole, dirigé depuis début 2010 par Jean-Paul Chifflet, indique qu'il passera 2,5 milliards d'euros de dépréciations dans ses comptes du quatrième trimestre.

Elles intègrent notamment une dépréciation de près d'un milliard d'euros sur les participations du groupe dans la banque espagnole Bankinter et de la portugaise Banco Espirito Santo, ainsi qu'une dépréciation d'un milliard d'euros sur des écarts d'acquisition dans la banque de financement et d'investissement (BFI).

La banque, déjà plombée par les pertes de sa filiale grecque Emporiki, explique du coup qu'elle n'est pas en mesure de confirmer ses objectifs pour 2014 avec notamment un résultat net compris entre six et sept milliards d'euros à cette date.

Dans la foulée des annonces de la banque, Fitch Ratings a ramené sa note de "AA-" à "A+" sur Crédit agricole, en raison notamment de son exposition aux problèmes de la zone euro et des ratios de capitaux tout juste conformes contre des ratios plus élevés chez ses pairs.

Son directeur financier, Bernard Delpit, s'est refusé lors d'une conférence téléphonique à donner toute estimation de résultats pour le quatrième trimestre.

En dépit des pertes attendues, la banque assure toujours pouvoir atteindre les nouvelles exigences réglementaires de fonds propres sans faire appel au marché.

"Nous atteindrons le ratio Bâle III sur nos ressources propres. Il n'y a pas d'ambiguïté sur ce point", a déclaré Jean-Paul Chifflet lors de cette même conférence de presse.

Prié de dire si la banque envisageait de recourir à la facilité de financement à trois ans mise en place par la Banque centrale européenne, il a indiqué que le groupe n'avait pas de décision sur ce sujet.

21 IMPLANTATIONS SERONT FERMÉES EN BFI

"Ce sont des choses auxquelles nous nous attendions globalement, mais les mettre sur un seul et même trimestre ne va pas les aider", commente un analyste parisien qui n'a pas souhaité être cité.

La banque, qui renonce comme la Société générale à verser un dividende au titre de l'exercice 2011, confirme par la même occasion une information de Reuters selon laquelle 2.350 postes seront supprimés dont 1.750 dans la banque de financement et d'investissement (BFI) et 600 dans le crédit à la consommation.

Contraint comme les autres banques françaises de renforcer sa solidité financière pour faire face à la crise de la zone euro, le groupe a décidé de réorganiser sa BFI, durement touchée par la crise.

La banque va pour ce faire fermer 21 de ses implantations dans le monde et arrêter les activités de dérivés sur actions et matières premières.

Interrogé sur l'avenir des participations dans Bankinter et Banco Espirito Santo, Jean-Paul Chifflet a déclaré aux Echos que "toutes les options (étaient) ouvertes." Il a en revanche écarté toute cession de sa filiale Newedge détenue conjointement avec la SocGen.

Le Crédit agricole rejoint désormais ses deux grands concurrents français BNP Paribas et Société générale qui ont aussi annoncé des réductions d'effectifs ces dernières semaines dans le cadre de leur programme de réduction de bilan et d'arrêt de certaines de leurs activités.

Avec la crise que traverse la zone euro, les banques françaises sont en effet contraintes de revoir leur structure de financement. Trop dépendantes des financements à court terme, elles ont entrepris de réduire leurs besoins de financement en dollar.

Le Crédit agricole avait fait savoir fin septembre qu'il entendait réduire de 50 milliards d'euros ses besoins de financements à l'horizon de décembre 2012.

"Au 31 octobre 2011, 9 milliards d'euros sont déjà réalisés", indique la banque.

A la Bourse de Paris, avant l'annonce de son avertissement sur résultat, l'action Crédit agricole a clôturé en forte baisse en raison des inquiétudes des investisseurs sur une dégradation de la note de la France.

Le titre a terminé la séance sur un repli de près de 7% à 4,2250 euros. A ce cours, la capitalisation boursière de la banque a été divisée par deux depuis le début de l'année.

Pour renforcer sa structure de capital, la banque indique qu'elle proposera à partir de 2012 de verser à ses actionnaires des dividendes sous forme d'actions.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...