Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Chypre pèse sur les valeurs bancaires avant l'Ecofin de Dublin
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
11.495 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
11.595 €Ouverture : -0.86 %Perf Ouverture : 11.630 €+ Haut : 11.435 €+ Bas :
11.615 €Clôture veille : 8 364 700Volume : +0.30 %Capi échangé : 32 293 M€Capi. :

Credit agricole : Chypre pèse sur les valeurs bancaires avant l'Ecofin de Dublin

Chypre pèse sur les valeurs bancaires avant l'Ecofin de DublinChypre pèse sur les valeurs bancaires avant l'Ecofin de Dublin

PARIS (Reuters) - Les banques de la zone euro pâtissent vendredi matin du regain d'inquiétudes sur le plan de sauvetage chypriote, dont la facture pourrait s'alourdir de 6,0 milliards d'euros et atteindre 23 milliards, avant deux jours de réunions des ministres européens des Finances à Dublin.

A 10h51, l'indice Stoxx des banques de la zone euro recule de 1,98% quand l'indice Euro Stoxx 50 regroupant les principales valeurs de la région perd 0,81%.

La banque chypriote Hellenic Bank chute de 7,7% et le secteur bancaire grec de 8,9%. A Paris, Credit agricole abandonne 1,55%, BNP Paribas 1,31% et Société générale 1,14%.

"Le président de Chypre a dit qu'il allait demander une aide supplémentaire à Bruxelles", commente un trader parisien.

"Le plan chypriote a à peine quelques jours qu'il semble déjà périmé alors que les besoins financiers du pays sont, d'après la presse, plus élevés que prévu (...) Le dossier chypriote a illustré le besoin d'avancer rapidement sur la réforme du système bancaire européen", ajoute un analyste en poste à Paris.

Les suites du sauvetage de Chypre sont à l'ordre du jour de la réunion de l'Eurogroupe suivie de celle de l'ensemble des ministres européens des Finances vendredi et samedi à Dublin, occasion également de débattre des réticences croissantes de l'Allemagne à engager l'union bancaire.

Nicosie pourrait entre autres vendre pour 400 millions d'euros une partie de ses réserves d'or et relever les taux de l'impôt sur les sociétés et de la taxation des plus-values, alors même que son économie est menacée d'une contraction de 12% sur les deux ans à venir.

Les investisseurs se montrent également prudents concernant le secteur bancaire avant la publication aux Etats-Unis des résultats trimestriels de JPMorgan et Wells Fargo.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...