Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Amélioration en vue pour les exportations en 2014 en Chine
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
10.600 € -1.40 % Temps réel Euronext Paris
10.700 €Ouverture : -0.93 %Perf Ouverture : 10.720 €+ Haut : 10.555 €+ Bas :
10.750 €Clôture veille : 6 482 930Volume : +0.23 %Capi échangé : 29 778 M€Capi. :

Credit agricole : Amélioration en vue pour les exportations en 2014 en Chine

Marché : La hausse des exportations chinoises a ralenti en décembreMarché : La hausse des exportations chinoises a ralenti en décembre

par Xiaoyi Shao et Kevin Yao

PEKIN (Reuters) - La croissance des exportations chinoises a ralenti plus qu'attendu en décembre, au point de manquer l'objectif affiché par Pékin, mais la situation devrait s'améliorer cette année avec la reprise de la demande mondiale.

Les chiffres de décembre ont notamment souffert d'une base de comparaison moins favorable fin 2012 et de l'impact de la campagne en cours en Chine contre les activités spéculatives, souvent camouflées derrières des accords d'exportation.

Au total, la hausse des exportations est tombée à 4,3% le mois dernier selon les statistiques officielles publiées vendredi par les Douanes, contre 12,7% en novembre, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient 4,9%.

"Les exportations ont ralenti spectaculairement mais sont proches du consensus. Le chiffre est positif pour le sentiment porté sur la Chine et l'Asie en général, car il apaise les craintes d'un ralentissement trop brutal en Chine", explique Dariusz Kowalczyk, économiste senior et responsable de la stratégie de Crédit agricole CIB à Hong Kong.

Les importations chinoises, elles, ont augmenté de 8,3% en décembre, un chiffre qui traduit une nette accélération après la hausse de 5,3% du mois précédent, alors que le marché prévoyait un chiffre inchangé d'un mois sur l'autre.

Cette progression marquée est de nature à nourrir l'optimisme sur la demande intérieure chinoise, un élément clé du rééquilibrage de la deuxième économie mondiale pour beaucoup d'observateurs.

Au final, l'excédent commercial chinois s'est réduit de 24,3% en décembre par rapport au même mois de 2012, à 25,6 milliards de dollars, contre 31,2 milliards attendus en moyenne.

Le mois dernier, les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 3% sur un an, celles vers l'Union européenne de 3,9%, celles vers le Japon de 5,5%.

"La plus grosse surprise, ce sont les importations de décembre", estime Sun Junwei, économiste de HSBC à Pékin. "Cela suggère que la demande intérieure chinoise continue de s'améliorer."

LA REPRISE DE L'UE ET DES USA DE BON AUGURE

Sur l'ensemble de 2013, la croissance des exportations de la Chine a atteint 7,9% et celles des importations 7,3%, avec à la clé une hausse de 12,4% de l'excédent commercial, à 259,8 milliards de dollars (191,0 milliards d'euros).

Les analystes estiment que 2014, grâce entre autres à l'amélioration de la conjoncture aux Etats-Unis et en Europe, devrait être plus favorable que 2013 aux exportateurs chinois, qui ont souffert l'an dernier de la fragilité de la demande internationale, de l'appréciation du yuan et de la hausse des coûts salariaux.

Zheng Yuesheng, porte-parole des Douanes chinoises, a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse que le commerce extérieur abordait en 2014 "une période de stabilisation et de développement".

"Le renforcement de la reprise des économies développées va sans doute permettre à l'économie mondiale de sortir progressivement de la crise financière, ce qui améliorera l'environnement extérieur des exportations chinoises", a-t-il ajouté.

Le ministère chinois du Commerce s'est engagé à maintenir cette année une croissance régulière du commerce et à poursuivre le rééquilibrage de la structure des échanges, ce qui passe par une hausse des importations de matières premières et d'énergie.

Pour Sun Junwei, de HSBC, les exportations devraient progresser d'environ 10% cette année et "les importations, soutenues par une demande intérieure stable, pourraient croître d'environ 8%".

Pékin doit publier le 20 janvier les chiffres du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre 2013. Les économistes interrogés par Reuters prévoient un ralentissement de la croissance à 7,6% en rythme annuel sur octobre-décembre. Dans ce cas de figure, la croissance 2013 serait la plus faible enregistrée depuis 14 ans.

Pour 2014, les dirigeants chinois ont promis une croissance raisonnable et plusieurs sources proches des principales instances du pouvoir ont déclaré à Reuters s'attendre à un objectif officiel de 7,5%, comme l'an dernier.

Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...