Bourse > Club mediterranee > Club mediterranee : Fosun tente de l'emporter en offrant 23,50 dollars pour Club Med
CLUB MEDITERRANEECLUB MEDITERRANEE CU - FR0000121568CU - FR0000121568
24.580 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
24.600 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 791 M€Capi. :

Club mediterranee : Fosun tente de l'emporter en offrant 23,50 dollars pour Club Med

Fosun surenchérit à 23,50 euros pour le Club MéditerranéeFosun surenchérit à 23,50 euros pour le Club Méditerranée

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Répétition du titre.

Le milliardaire chinois Guo Guangchang, propriétaire de Fosun, a lancé une nouvelle surenchère sur le Club Méditerranée lundi, dernière étape d'une homérique bataille qui l'oppose au financier italien Andrea Bonomi pour le contrôle du groupe de loisirs.

A quelques heures de la limite imposée par l'Autorité des marchés financiers (AMF), Gaillon II, véhicule d'investissement de Fosun, allié au management de l'entreprise, a déposé une offre à 23,50 euros par action, avec l'appui du Brésilien Nelson Tanure, valorisant le Club à 897 millions d'euros.

Fosun a opté pour la stratégie des petits pas, proposant 50 centimes de mieux que les 23 euros offerts par Andrea Bonomi, qui valorisaient le groupe à 874 millions.

Plus d'un an après avoir lancé une première OPA, à seulement 17 euros, Guo Guangchang ne renonce pas, associé cette fois-ci à Nelson Tanure qui pourrait prendre une participation allant jusqu'à 20% du capital de Gaillon II.

A ce jour, cet engagement n'étant pas encore finalisé, Gaillon II est détenu à 81,3% par Fosun, à 6,2% par le fonds Ardian, l'allié de sa première offre, à 3,1% par le management du Club et à 9,4% par le tour-opérateur chinois U-Tour.

Une surenchère était largement attendue par le marché qui table sur une poursuite de cette bataille acharnée, la plus longue de l'histoire boursière française.

En Bourse, le titre Club Med poursuit ainsi sa hausse, s'échangeant au-dessus de 23,50 euros, à 23,90 euros vers 17h30.

Les niveaux de valorisation atteints laissent pourtant nombre d'observateurs perplexes, certains estimant que cette guerre revêt une dimension personnelle.

Le prix offert semble très élevé au regard d'un contexte particulièrement difficile pour le tourisme - plombé par le virus Ebola et les remous au Moyen-Orient - et des difficultés du groupe qui a accusé une nouvelle perte nette annuelle et un recul de son résultat opérationnel.

"AUCUNE BATAILLE D'EGO"

Du côté des dirigeants du Club et de Fosun, on estime que les projets de développement en Chine et au Brésil permettront, à terme, de remettre le groupe sur les rails.

Dans le camp d'Andrea Bonomi, on juge qu'un développement plus équilibré entre pays matures et pays émergents ainsi qu'une meilleure exécution devraient permettre de redresser la rentabilité.

"Le prix que nous offrons, à 23,50 euros est très élevé, mais il est rendu possible par la stratégie de long terme de Fosun et de ses co-investisseurs", a déclaré à Reuters Jiannong Qian, directeur général de Fosun Group, ajoutant qu'il n'y avait là "aucune question d'ego, mais une conviction d'avoir la bonne stratégie pour le Club".

Au cours actuel, la valorisation du Club, qui n'a pas versé de dividende depuis 2001, atteint 22,5 fois ses résultats estimés pour 2014-2015, alors que la moyenne du secteur en Europe se situe autour de 17 à 18 fois.

Plus pertinent, compte tenu de l'importance des éléments exceptionnels dans les résultats, le ratio valeur d'entreprise sur excédent brut d'exploitation ressort quant à lui à 15,2 fois, contre une moyenne de 13 fois pour le secteur.

L'AMF, qui a engagé une procédure d'enchères accélérée, a donné à l'Italien 12 jours ouvrés - le même délai que celui qu'elle avait donné à Fosun - et fixé au 17 décembre, 18h00, la date limite pour une éventuelle surenchère.

Au 15 novembre, Gaillon II détenait 18,29% du capital du Club et 24,43% de ses droits de vote, tandis qu'Andrea Bonomi en détenait respectivement 18,89% et 17,01%.

La première OPA sur le Club remonte au printemps 2013, lancée à 17 euros par un tandem formé par Fosun et le fonds français Ardian. L'offre avait été bloquée pendant un an par des recours d'actionnaires minoritaires. Cette période d'incertitude avait été mise à profit par Andrea Bonomi, monté au capital du Club au printemps 2014 avant le lancement d'une contre-OPA en juin à 21 euros.

Fosun avait ensuite surenchéri à 22 euros, en septembre, avant d'être à nouveau coiffé par Andrea Bonomi, à 23 euros, avec le fonds américain KKR comme associé minoritaire.

(Avec Dominique Vidalon, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...