Bourse > Cgg > Cgg : Les comptes trimestriels basculent dans le rouge
CGGCGG CGG - FR0013181864CGG - FR0013181864
10.290 € +0.39 % Temps réel Euronext Paris
10.250 €Ouverture : +0.39 %Perf Ouverture : 10.290 €+ Haut : 10.050 €+ Bas :
10.250 €Clôture veille : 371 277Volume : +1.68 %Capi échangé : 228 M€Capi. :

Cgg : Les comptes trimestriels basculent dans le rouge

tradingsat

(CercleFinance.com) - CGG, le groupe de services parapétroliers, a subit une perte nette part du groupe de 40,4 millions de dollars (- 0,23 dollar par action) au 1er trimestre 2014, contre un bénéfice de 79,1 millions (+ 0,32 dollar par action) un an plus tôt. En cause : notamment les conséquences de la réduction des investissements d'exploration par les 'majors' pétrolières européennes, notamment pour la branche Marine/sismique.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action CGG réagit mal en cédant 6,7% à 11,4 euros dans les premiers échanges.

Sur la période en effet, le chiffre d'affaires s'est replié de 7,4% à 806,2 millions de dollars.

Notons que la division Equipement (Sercel), longtemps l'une des plus rentables, a vu son activité se contracter de 14% à 206 millions de dollars. Les autres branches, Acquisition (- 5,9% à 559 millions) et GGR (+ 11,5% à 290 millions), sont relativement mieux orientées.

Divisé par sept, le résultat d'exploitation trimestriel chute à 18 millions de dollars, la marge correspondante passant en un an de 15 à 2% des ventes.

CGG précise que le résultat d'exploitation “inclut une contribution négative des sociétés mises en équivalence de 17 millions de dollars, principalement due à la JV Seabed Geosolutions'.

Le carnet de commandes s'inscrit en baisse de près de 16% à 1,2 milliard de dollars. Le taux de couverture de la flotte de navires est de 97% pour le 2e trimestre, 60% pour le 3e trimestre et 10% pour le 4e trimestre.

A ce jour, la disponibilité opérationnelle des navires de la branche Marine atteint 94% et leur taux de production 93%. '51% de la flotte a été dédiée à la production d'études multi-clients', ajoute CGG.

Du côté du bilan, la dette nette a crû de 16% à 2,4 milliards de dollars, et le cash-flow libre reste négatif à hauteur de 152 millions de dollars, plombé notamment par les intérêts et les investissements. Le cash-flow opérationnel s'affiche en revanche en hausse sensible de 87% à 118 millions de dollars.

Le directeur général, Jean-Georges Malcor, a déclaré à cette occasion : 'comme nous l'avions déjà indiqué, le marché sismique demeure sous pression dans un contexte global de réduction des dépenses d'exploration et de développement. Dans ces conditions difficiles qui prévalent depuis la fin de l'année 2013, le premier trimestre 2014 a été conforme à nos attentes'.

Et M. Malcor d'ajouter : 'Nous sommes pleinement mobilisés sur l'exécution de notre plan de transformation 2014-2016 désormais bien engagé et qui demeure notre priorité. La réduction de la flotte et des fonctions supports associées a débuté. La restructuration de nos activités en Terrestre est en cours, notamment en Amérique du Nord. Nous restons concentrés sur notre programme de réduction des coûts, d'excellence opérationnelle et de gestion active du cash. '


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...