Bourse > Celyad > Celyad : Flambe en Bourse après un brevet qui soulève des questions
CELYADCELYAD CYAD - BE0974260896CYAD - BE0974260896
19.450 € +2.86 %
19.875 €Ouverture : -2.14 %Perf Ouverture : 19.980 €+ Haut : 19.260 €+ Bas :
18.910 €Clôture veille : 55 137Volume : +0.59 %Capi échangé : 181 M€Capi. :

Celyad : Flambe en Bourse après un brevet qui soulève des questions

(Tradingsat.com) - L'action Celyad flambait de près de 9% vendredi matin (+8,7% à 33,7 euros à 10h30) après que la société de biotechnologie a annoncé l'obtention du premier brevet américain pour les récepteurs antigéniques chimériques allogéniques (« CAR-T ») modifiés pour réduire l’immunogénicité.

Ce brevet n° 9.181.527 est relatif à l’utilisation des lymphocytes T primaires humains allogéniques conçus pour être déficients en récepteur des lymphocytes T (TCR-deficient) et exprimer un récepteur antigénique chimérique (« Chimeric Antigen Receptor - CAR »).

"Les revendications du brevet ne se limitent pas uniquement à des technologies CAR ou à des méthodes spécifiques de génération des lymphocytes T CAR allogéniques (comme la modification du génome ou le génie génétique)", explique la société biopharmaceutique, précisant que "les produits brevetés sont applicables pour le traitement de nombreuses maladies humaines comme le cancer, les maladies infectieuses chroniques et auto-immunes".

"À notre connaissance, il s’agit du tout premier brevet concernant les lymphocytes T CAR TCR-déficients. La société a l’intention de maximiser le potentiel thérapeutique significatif de sa plateforme CAR-T allogénique, que ce soit par elle-même ou via une ou plusieurs collaborations stratégiques.", a déclaré le Dr Christian Homsy, directeur général de Celyad.

Portzamparc a confirmé vendredi sa recommandation "Acheter" et son objectif de cours de 66 euros sur Celyad à la suite de cette annonce. Le courtier juge qu'il s'agit d' "un bon point pour Celyad qui prend une position forte sur un sujet clé des cellules CAR T" mais s'interroge sur l'impact économique du brevet.

Pour le broker, "ce brevet [...] soulève des questions sur l'activité de certains opérateurs dans ce domaine tels que Novartis ou Pfizer/Cellectis". Si "en théorie, les travaux de recherche clinique peuvent se poursuivre puisque l'on peut appliquer "l'exception pour la recherche", par contre, la commercialisation pourrait soulever des questions", estime Portzamparc.

Sur ce point, le courtier fait remarquer que "le management de Celyad se veut ouvert au dialogue, préférant des négociations avec les différents acteurs que des procès long et coûteux".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...