Bourse > Cellectis > Cellectis : "l'acquisition de cellartis nous fait gagner du temps !"
CELLECTISCELLECTIS ALCLS - FR0010425595ALCLS - FR0010425595
15.800 € -0.44 % Temps réel Euronext Paris
15.570 €Ouverture : +1.48 %Perf Ouverture : 16.300 €+ Haut : 15.550 €+ Bas :
15.870 €Clôture veille : 81 240Volume : +0.23 %Capi échangé : 558 M€Capi. :

Cellectis : "l'acquisition de cellartis nous fait gagner du temps !"

(Tradingsat.com) - Pourquoi l'acquisition programmée de la société suédoise Cellartis peut-être être qualifiée de « transformante » pour Cellectis, société pionnière mondiale de l'ingénierie des génomes. Que doivent penser ses actionnaires de la levée de fonds prévue pour financer l'opération ? Marc Le Bozec, directeur financier de Cellectis répond à nos questions.

Tradingsat.com : Vous prévoyez de lever 50 M€, pour une capitalisation existante de 70 M€ ? La dilution ne sera-t-elle pas un peu forte pour les actionnaires ?

Marc Le Bozec : Concomitamment à la levée de fonds prévue de 50 millions d'euros, nous proposerons à l'assemblée générale de la fin du mois d'octobre 2011 l'attribution gratuite de bons de souscription d'actions permettant de pallier en partie la dilution. Ces BSA donneront droit aux actionnaires historiques de souscrire à des actions au prix de 9 euros pendant trois ans, une période d'exercice particulièrement longue pour ce type de produit.

Tradingsat.com : La forme de la levée de fonds n'est pas fixée et dépendra du cours de bourse.

Marc Le Bozec : Exactement. Le Fonds Stratégique d'Investissement et l'industriel français Pierre Bastid auxquels la levée de fonds est réservée partagent notre point de vue : le cours de bourse de Cellectis (6 euros lundi soir) ne reflète absolument pas la valeur de l'entreprise. Ils ont donc accepté de payer une prime pour entrer au capital. Ce qui prouve leur confiance dans le potentiel de Cellectis en ces temps boursiers très difficiles.

Si le cours de bourse de Cellectis est supérieur ou égal à 8 euros, nous lèverons nos fonds via une augmentation de capital dont le prix d'émission sera compris entre 8 euros et 9 euros. Mais si ce cours est inférieur à 8 euros, alors nous émettrons des obligations remboursables en action au prix de 8 euros.

Tradingsat.com : Pourquoi l'augmentation de capital, ou l'émission d'ORA, leur est-elle totalement réservée ?

Marc Le Bozec : L'idée est double : financer une acquisition « transformante » pour Cellectis, et faire entrer deux actionnaires de référence complémentaires. Le FSI apporte sa puissance financière, et Pierre Bastid est un entrepreneur industriel qui nous apportera sa culture du succès au sein même du conseil d'administration. Le flottant était remonté à plus de 60% après la sortie naturelle des fonds de capital risque. Il devenait important de consolider l'actionnariat, de trouver des actionnaires de référence.

Tradingsat.com : Quand l'opération doit-elle exactement avoir lieu ? Votre communiqué ne le précise pas.

Marc Le Bozec : Parce que la date de l'assemblée générale qui doit valider l'opération n'a pas encore été fixée. Il faut attendre le rapport du commissaire aux apports, nommé par le tribunal de Commerce, sur les parités entre les actions Cellartis et les actions Cellectis. Une fois cette formalité technique accomplie, l'assemblée générale des actionnaires sera souveraine pour prendre sa décision sur cette formidable opération.

Tradingsat.com : En quoi est-elle si importante pour Cellectis ?

Marc Le Bozec : Elle doit nous permettre de devenir un leader mondial des cellules souches, activité regroupée au sein de notre filiale Ectycell - nos autres activités vont des kits de recherche pour les laboratoires, à l'approche thérapeutique, en passant par les OGM. Plus tôt cette année, nous avons annoncé l'entrée de la Caisse des dépôt au capital d'Ectycell et signé un accord avec l'établissement français du sang pour la production de globules rouges. Nous avons alors affiché notre objectif de construire la première banque au monde de cellules iPS (cellules adultes reprogrammées pour retrouver les mêmes potentialités que les cellules souches embryonnaires, ndlr) en volume et en diversité.

Tradingsat.com : Qu'apporte le rachat de Cellartis par rapport à cet objectif ?

Marc Le Bozec : Il nous fait gagner du temps ! Nous allons gagner 3 à 4 ans dans la mise au point de la banque. Cellartis est un partenaire depuis 2006 avec lequel nous collaborons de manière très étroite depuis 2009. L'acquisition va nous permettra d'internaliser de précieux savoir faire. Cela signifie que nous lancerons la première offre et commercialiserons nos premiers produits issus de cellules souches iPS dès l'année prochaine.

Tradingsat.com : Quels sont les marchés visés avec cette technologie ?

Marc Le Bozec : Le partenariat avec l'Etablissement Français du Sang vise à produire des globules rouges de substitution à partir de cellules souches iPS. Mais la banque nous permettra aussi d'offrir des solutions inédites pour évaluer la toxicité et l'efficacité de nouveaux médicaments et produits cosmétiques. Il sera possible, par exemple de fabriquer à volonté des cellules de cœur ou de foie et d'évaluer la toxicité d'un nouveau médicament sur ces cellules en tenant compte de la diversité génétique humaine. L'accord existant entre Cellartis et le groupe phamaceutique Novo Nordisk dans le domaine du diabète va par ailleurs considérablement renforcer notre pipeline thérapeutique.

Tradingsat.com : Votre objectif d'équilibrer votre rentabilité d'exploitation à l'horizon 2012 est-il toujours d'actualité ?

Marc Le Bozec : Il est conforté. Nous avions fixé cet objectif à un horizon de moyen terme de 5 ans lors de notre introduction en bourse en 2007.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...