Bourse > Catana group > Catana group : 'repose désormais sur des fondations solides'
CATANA GROUPCATANA GROUP CATG - FR0010193052CATG - FR0010193052
0.850 € +1.19 % Temps réel Euronext Paris
0.840 €Ouverture : +1.19 %Perf Ouverture : 0.870 €+ Haut : 0.830 €+ Bas :
0.840 €Clôture veille : 210 106Volume : +0.77 %Capi échangé : 23 M€Capi. :

Catana group : 'repose désormais sur des fondations solides'

tradingsat

(CercleFinance.com) - David Etien, directeur administratif et financier de Poncin Yachts, spécialisé dans la conception, la construction et la commercialisation de navires de plaisance, répond aux questions de Cercle Finance, au lendemain de la publication du chiffre d'affaires annuel.

Cercle Finance: Poncin Yachts a publié des ventes stables pour l'exercice 2011/2012. Est-ce conforme à vos objectifs?

David Etien: Nous anticipions un chiffre d'affaires de l'ordre de celui de 2010/2011, soit 35,9 millions d'euros, et nous avons réalisé des ventes pour 35,1 millions d'euros.

Après une croissance de 21% en 2011, et face à un contexte 2012 très compliqué sur le plan économique, notre ambition pour l'exercice qui vient de s'écouler consistait à ne pas perdre de parts de marché dans un environnement compliqué pour le secteur mais également à renforcer le modèle de l'entreprise.

Ainsi, Poncin Yachts termine l'exercice 2011/2012 avec un profil d'endettement assaini et un point mort considérablement abaissé.

Le groupe a su se libérer des problèmes financiers et se défaire de ses foyers de perte. Il repose désormais sur des fondations solides.

Ainsi, nous prévoyons une très forte progression des résultats en 2013.

CF: Comment expliquez-vous les belles performances du pôle services?

DE: Ce pôle bénéficie tout d'abord d'une forte récurrence d'activité, grâce à la présence d'un vivier important de bateaux au sein de la structure Port Pin Rolland, située dans le Var.

D'autre part, l'engouement pour ce pôle s'explique par le comportement prudent des clients qui, pour certains, préfèrent consacrer un budget réparation à leur produit, plutôt que de faire l'acquisition d'un bateau neuf, dans un contexte de crise et d'incertitudes.

Enfin, un élément exceptionnel a porté le chiffre d'affaires services, à savoir la tempête d'octobre 2011 dans le Var, endommageant bon nombre de bateaux.

CF: Quels seront les futurs relais de croissance?

DE: Poncin Yachts entend se positionner sur le segment du très haut-de-gamme et du bateau de grande taille.

Le groupe a donc lancé début septembre le Catana 59, un voilier multicoque de luxe destiné à une clientèle fortunée. Il rencontre un succès certain et dope le début du nouvel exercice.

Il a démarré le développement de deux autres unités d'une nouvelle génération, à savoir le Catana 53 et le Catana 70, dont la commercialisation est prévue pour 2013.

CF: Quelles sont les ambitions du groupe à l'international?

DE: Nous entendons renforcer les réseaux existants et pénétrer de nouveaux marchés. Hors émergents, nous nous intéressons tout particulièrement à l'Australie et aux Etats-Unis.

Pour accroître sa visibilité, le groupe s'assure une forte présence dans les salons internationaux.

Sur notre segment luxe-vitesse, nous donnons la priorité au développement de produits adaptés aux exigences d'une clientèle internationale à fort pouvoir d'achat.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...