Bourse > Casino guichard > Casino guichard : Enfin d'accord avec galeries lafayette sur la valorisation de monoprix
CASINO GUICHARDCASINO GUICHARD CO - FR0000125585CO - FR0000125585
50.970 € -0.06 % Temps réel Euronext Paris
51.060 €Ouverture : -0.18 %Perf Ouverture : 51.210 €+ Haut : 50.410 €+ Bas :
51.000 €Clôture veille : 433 729Volume : +0.39 %Capi échangé : 5 658 M€Capi. :

Casino guichard : Enfin d'accord avec galeries lafayette sur la valorisation de monoprix

tradingsat

(Tradingsat.com) - Les groupes Casino et Galeries Lafayette ont annoncé vendredi la signature d'une lettre d'intention en vue de l'acquisition par Casino des 50% du capital que son partenaire détient dans leur coentreprise Monoprix, pour un montant de 1,175 milliard d'euros. La cession des actions est prévue pour le 30 octobre 2013, sous réserve de l'approbation des autorités de la concurrence.

Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, sera nommé administrateur de Monoprix lors d'une assemblée générale prévue vendredi et Philippe Houzé conservera ses fonctions de PDG de Monoprix jusqu'à la signature du protocole transactionnel, au terme duquel Casino désignera un nouveau PDG.

« Casino et Groupe Galeries Lafayette se félicitent de la signature de cette lettre d'intention qui devrait leur permettre de mettre fin à leurs désaccords », ont affirmé les deux groupes, en précisant qu'ils renonceront aux procédures judiciaires en cours, après la cession des actions.

Cet accord intervient en effet après un long contentieux entre les deux groupes. Les Galeries Lafayette voulaient vendre depuis décembre dernier leur participation au capital de Monoprix. Le groupe de distribution stéphanois était disposé à lui racheter, mais les deux actionnaires ne parvenaient pas à s'entendre sur la valorisation de l'enseigne.

Casino, conseillé par la Banque Rothschild, proposait 700 millions d'euros alors que son associé, conseillé par la Société Générale, voulait céder sa participation pour 1,95 milliard. La Banque JP Morgan, nommé comme expert indépendant, s'est trouvé dans l'incapacité de procéder à une valorisation, car les deux parties s'opposaient sur les comptes et sur les projections à moyen terme de Monoprix. Le conflit entre les deux associés depuis 15 ans a pris un tournant juridique en mars, lorsque les Galeries Lafayette ont assigné le groupe stéphanois devant le Tribunal de commerce de Paris, afin de faire valoir leur propre estimation.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...