Bourse > Casino guichard > Casino guichard : Casino vise plus de 10% de croissance par an sur trois ans
CASINO GUICHARDCASINO GUICHARD CO - FR0000125585CO - FR0000125585
45.570 € +1.24 % Temps réel Euronext Paris
44.860 €Ouverture : +1.58 %Perf Ouverture : 45.880 €+ Haut : 44.860 €+ Bas :
45.010 €Clôture veille : 512 679Volume : +0.46 %Capi échangé : 5 058 M€Capi. :

Casino guichard : Casino vise plus de 10% de croissance par an sur trois ans

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino, qui a publié mardi des résultats conformes à ses propres estimations données en janvier, se fixe de nouveaux objectifs de croissance pour les trois années à venir et anticipe une stabilité de sa rentabilité en France en 2011.

Le distributeur français, qui avait publié un chiffre d'affaires annuel en hausse de 8,7% et supérieur aux attentes, dit viser une croissance annuelle de ses ventes de plus de 10% au cours des trois prochaines années.

Le groupe, propriétaire de Franprix, de Monoprix (détenu à 50-50 avec les Galeries Lafayette), des hypermarchés Géant et de l'enseigne discount Leader Price, ajoute vouloir renforcer sa part de marché en France en 2011, après une progression de 0,2 point en 2010, et faire progresser la marge de Franprix-Leader Price, en baisse de deux points à 4,1% l'an dernier.

Le groupe, qui ne donne pas d'indication sur l'évolution attendue de son résultat opérationnel en 2011, s'attend cependant à des marges stables en France pour l'ensemble de ses formats, a précisé son PDG, Jean-Charles Naouri, lors d'une conférence.

Casino réalise encore plus de la moitié (58%) de son chiffre d'affaires en France où, comme nombre de distributeurs, il souffre d'une consommation morose et d'une rentabilité mise à mal par des politiques de prix très agressives dans un contexte concurrentiel tendu.

Le distributeur occupe la quatrième place sur le marché français de la distribution, derrière Carrefour et les groupements indépendants Leclerc et Intermarché, selon les données de l'institut Kantar.

RENFORCER LE PROFIL DE CROISSANCE

A l'inverse, Casino poursuit un développement ciblé sur les marchés émergents à forte croissance, sur lesquels ses ventes ont grimpé de 30% l'an dernier, pour une marge plus élevée de 4,8%.

Le groupe a racheté les activités thaïlandaises de Carrefour en novembre 2010 pour une valeur de 868 millions d'euros.

"Casino a renforcé son profil de croissance grâce à son exposition aux pays émergents, dont la part va vite atteindre 50% des ventes", a ajouté Jean-Charles Naouri, disant tabler sur une progression annuelle des ventes du groupe d'environ 15% à l'international et de près de 5% en France.

Alors que les négociations tarifaires entre distributeurs et fournisseurs viennent de se terminer, sur fond de flambée des cours des matières premières, le PDG de Casino a estimé entre 1% et 2% la hausse de ses prix d'achats auprès des fournisseurs mais a assuré vouloir préserver la compétitivité des prix dans ses hypermarchés ainsi que chez Leader Price.

Il n'en ira pas de même pour les formats de proximité (Franprix, Petit Casino, Spar), dont les tarifs sont déjà sensiblement plus élevés.

Jean-Charles Naouri a également chiffré à 120 millions d'euros le programme d'économies de coûts prévu pour 2011, grâce à une optimisation des fonctions support et à une amélioration de la productivité dans les magasins.

RÉSULTAT DOPÉ PAR UN ÉLÉMENT FISCAL

Le groupe a vu son résultat opérationnel courant 2010 progresser de 7,5% à 1,3 milliard d'euros grâce à un élément exceptionnel lié au reclassement fiscal d'une partie de la taxe professionnelle (qui n'interviendra qu'une fois). Grâce à cet élément exceptionnel, la marge est restée stable à 4,5%.

Sans l'effet de ce reclassement, la progression du résultat est limitée à 2,6%, à 1,24 milliard d'euros, conformément aux indications déjà données par le groupe, et la marge recule à 4,26%. Le résultat net a progressé de 3% à 559 millions d'euros. Le dividende proposé sera de 2,78 euros (+4,9%).

Casino, qui avait indiqué en janvier avoir dépassé son objectif d'un milliard d'euros de cessions en 2009-2010, a précisé mardi que ce montant avait atteint 1,4 milliard.

Ces cessions ont permis de réduire sa dette financière à 3,84 milliards d'euros, soit un ratio de dette nette/Ebitda de 1,97, inférieur à l'objectif de 2,2 que s'était fixé le groupe.

Il a également engagé un nouveau programme de cessions d'actifs pour l'année 2011 portant sur environ 700 millions d'euros.

Jean-Charles Naouri a écarté tout projet de mise en Bourse de sa filiale de commerce en ligne Cdiscount dans un avenir proche, tout en n'écartant pas, à terme, l'éventualité d'une telle opération.

Le titre est inchangé à 71,04 euros la Bourse de Paris lundi vers 13h00, pour une capitalisation boursière de 7,9 milliards d'euros. A ce niveau de cours, la valeur se traite avec une prime par rapport au secteur de la distribution, avec un multiple de plus de 14 fois les résultats estimés pour 2011, contre 13 fois pour la moyenne des distributeurs.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...