Bourse > Carrefour > Carrefour : La publication déçoit les investisseurs
CARREFOURCARREFOUR CA - FR0000120172CA - FR0000120172
22.275 € -0.13 % Temps réel Euronext Paris
22.400 €Ouverture : -0.56 %Perf Ouverture : 22.400 €+ Haut : 22.105 €+ Bas :
22.305 €Clôture veille : 2 111 030Volume : +0.28 %Capi échangé : 16 845 M€Capi. :

Carrefour : La publication déçoit les investisseurs

(Tradingsat.com) - Premier semestre contrasté pour Carrefour. D’un côté, le distributeur français a bien résisté en organique (+2,9%) dans un contexte de consommation toujours difficile et notamment au Brésil, qui est l’un des principaux contributeurs à la croissance du groupe. De l’autre, il a enregistré un bénéfice net, en baisse de plus de 40%, à 129 millions d’euros, pénalisé par des charges non courantes de 114millions d’euros « liée principalement à des coûts de réorganisation dans différents pays ». Toutefois, hors éléments exceptionnels, le profit repasse légèrement dans le vert (+0,6%) à 235 millions d’euros. Les investisseurs ont, eux, décidé de voir le verre à moitié vide et ont sanctionné en Bourse l’action Carrefour, qui cédait plus de 4% à 16 heures.

Si les ventes à l’international ont progressé de 5,3%, porté par l’Amérique Latine (+14,5%) et l’Asie (+5,4%), la France, principal marché du groupe, a accusé une décroissance de 2,4% à 19,2 milliards d’euros sur le premier semestre. Au final, le chiffre d’affaire a reculé de 4,2% à 40,5 milliards, en raison d’un effet devise (-6,1%) et d’un effet prix essence négatifs (-1%).

Amazon marche sur ses plates-bandes

Pour la fin d’exercice, Carrefour compte poursuivre sa transformation avec de fortes ambitions pour son modèle multiformat et omnicanal, offrant à ses clients une expérience d’achat répondant aux évolutions des modes de consommation. Mais dans ce domaine-là, la société devra faire face à la concurrence féroce du géant américain du e-commerce Amazon, qui vient d’ouvrir à Paris pour ses abonnés Premium une offre de livraison en moins d’une heure moyennant le paiement de 7,99 euros et même gratuite en deux heures. Bien sûr tous les produits ne seront pas concernés, mais les colis "légers" comme des petits produits high-tech (casque, smartphone...), des vêtements et des produits alimentaires seront éligibles à cette offre. Et forcément à terme, cette concurrence rognera l’activité du plus grand distributeur français.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...