Bourse > Carrefour > Carrefour : Carrefour s'améliore en france au 3e trimestre
CARREFOURCARREFOUR CA - FR0000120172CA - FR0000120172
23.385 € +2.16 % Temps réel Euronext Paris
22.890 €Ouverture : +2.16 %Perf Ouverture : 23.390 €+ Haut : 22.885 €+ Bas :
22.890 €Clôture veille : 1 285 980Volume : +0.17 %Capi échangé : 17 685 M€Capi. :

Carrefour : Carrefour s'améliore en france au 3e trimestre

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour est parvenu à stabiliser ses ventes au troisième trimestre et a rassuré les investisseurs en faisant état d'une amélioration de la tendance dans ses hypermarchés français, gros point noir du groupe.

Vers 11h00, le titre signait la plus forte hausse du CAC, s'adjugeant 4,4% à 16,69 euros, dans un marché en progression de 0,25%.

Son chiffre d'affaires est ressorti à 22,6 milliards d'euros (en hausse de 0,2% en données comparables hors essence et de 2,1% en données publiées), en ligne avec les 22,56 milliards du consensus des analystes réalisé par Reuters.

Le deuxième distributeur mondial derrière Wal-Mart a une nouvelle fois compensé ses faiblesses en Europe et en Chine par de fortes progressions en Amérique latine.

Mais ce sont les performances de ses hypermarchés français - qui comptent pour près du quart du chiffre d'affaires et qui sont surveillées à la loupe - qui ont agréablement surpris.

Leurs ventes ont limité leur recul à 3,3%, après des chutes de 5,7% au deuxième trimestre et de 5,8% au premier, grâce surtout à une progression dans l'alimentaire.

Aux dires du directeur financier Pierre-Jean Sivignon, les tendances se sont "légèrement améliorées" dans le non-alimentaire, particulièrement touché par la crise de la dette en Europe et les mesures d'austérité qu'elle engendre.

"L'amélioration séquentielle s'observe dans l'alimentaire mais aussi le non-alimentaire', a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

Il a également assuré que l'évolution des ventes des hypers n'était en rien liée au développement des "Drive", ces dépôts dans lesquels les clients ayant acheté leurs produits sur internet viennent prendre livraison de leurs commandes.

"DES SIGNES ENCOURAGEANTS"

Le distributeur semble ainsi commencer à récolter les fruits de sa stratégie de "prix bas tout au long de l'année" lancée il y a un an pour réduire l'écart avec ses grands concurrents, notamment Leclerc, et amplifiée sous la houlette de son nouveau PDG Georges Plassat.

La campagne de vente de carburant à prix coûtants lancée à la rentrée de septembre paraît aussi avoir profité au trafic en magasin.

"Ce sont des signes encourageants, mais (...) nous restons prudents, dans un environnement qui restera difficile au quatrième trimestre", a déclaré Pierre-Jean Sivignon.

L'image prix de Carrefour s'améliore progressivement, a-t-il indiqué, ajoutant cependant qu'il s'agissait d'un processus "très progressif et très lent".

En France, au total, les ventes ont reculé de 1,5% à magasins comparables hors essence, grâce à une bonne performance (+3,1%) des magasins de proximité.

Les analystes d'Aurel BCG estiment que "sans susciter un espoir démesuré, cette publication est positive (...) avec surtout un début d'amélioration dans les hypers en France".

La confiance pourrait, selon eux, "doucement revenir dans la capacité du nouveau management à redresser la barre".

Ceux de Spirito Santo relèvent qu'hors effet calendaire négatif, les ventes des hypers en France ont limité leur repli à 1,7%, "suggérant une amélioration de la performance par rapport au marché".

FORTE DÉCÉLÉRATION EN CHINE

L'accélération des ventes en Amérique latine (+10,1% en comparable) a une nouvelle fois compensé le recul de l'Europe (-3,3%) plombée par la crise, avec des chutes de 5,4% en Espagne et de 6,6% en Italie, mais aussi d'une forte détérioration en Chine (-6,1% après une baisse de 3,6% au deuxième trimestre).

Cette dégradation en Chine s'explique essentiellement, selon Carrefour, par une baisse de la consommation.

Le directeur financier a également confirmé "être à l'aise" avec le consensus des analystes sur le résultat opérationnel attendu pour 2012 et compris 2,07 à 2,1 milliards d'euros.

Edité par Matthieu Protard

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...