Bourse > Carmat > Carmat : Un retard de 6 mois déjà intégré dans les cours
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
29.640 € -0.20 % Temps réel Euronext Paris
29.730 €Ouverture : -0.30 %Perf Ouverture : 29.730 €+ Haut : 29.530 €+ Bas :
29.700 €Clôture veille : 1 254Volume : +0.02 %Capi échangé : 176 M€Capi. :

Carmat : Un retard de 6 mois déjà intégré dans les cours

(Tradingsat.com) - L'action Carmat progressait de plus de 3% mardi après-midi (+3,4% à 72,5 euros vers 15h50) après la publication des résultats semestriels de la société de technologie médicale. L'annonce d'un décalage probable "de l'ordre de 6 mois" par rapport au calendrier prévisionnel de son projet de coeur bioprothétique ne semble pas troubler les investisseurs.

Depuis le décès le 2 mars 2014 du premier malade qui avait bénéficié de l'implantation, le 18 décembre dernier, du coeur artificiel bioprothétique conçu sous la direction du Pr Alain Carpentier, le marché savait qu'il fallait tenir compte de nouveaux paramètres.

L'essai clinique avait été en effet suspendu afin d'analyser les données de ce premier patient pour comprendre les raisons de l'arrêt du coeur artificiel. Carmat avait ensuite obtenu en juillet l'autorisation de reprendre l'essai de faisabilité du premier cœur bioprothétique.

Le 1er patient ayant reçu la bioprothèse Carmat avait survécu deux mois et demi (74 jours) après l’implantation dans le cadre d’un essai de faisabilité où l’un des critères d’évaluation est la survie à 30 jours. De même, un deuxième patient a depuis atteint l'objectif primaire de survie à 30 jours. Il reste ainsi deux patients à intégrer pour clore le premier volet clinique du projet.

Si les résultats de cet essai de faisabilité sont jugés satisfaisants, Carmat pourra proposer aux autorités de tutelle, en France et dans d’autres pays, le protocole d’une nouvelle étude élargie à une vingtaine de patients suivis à plus long terme comme, par exemple, 180 jours.

Pour assurer son financement avant la commercialisation de sa bioprothèse, la société disposait à fin septembre d'une trésorerie de 6,3 millions d'euros avec la possibilité de débloquer 5,4 millions d'euros à recevoir de la part de Bpifrance avant la fin de l'étude de faisabilité.

"Par ailleurs, le management indique qu'il reste 34 700 actions à créer à travers le Paceo [Programme d'Augmentation de Capital par Exercice d'Options, ndlr] en cours, soit 2,8 millions d'euros sur la base des cours actuels", note Portzamparc. Le courtier évoque le projet des dirigeants de, soit procéder à une augmentation de capital d'au moins 40 millions d'euros, soit de mettre en place un nouveau Paceo qui permettrait d'assurer le financement entre la fin de l'étude de faisabilité et le début de l'étude Pivot.

"Cela permettrait de décaler l'augmentation de capital au second semestre et de l'associer au début de l'étude pivot", conclut Portzamparc.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...