Bourse > Carmat > Carmat : Toujours plus haut, "la bourse valorise déjà le succès"
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
28.000 € +3.44 % Temps réel Euronext Paris
27.580 €Ouverture : +1.52 %Perf Ouverture : 28.500 €+ Haut : 27.500 €+ Bas :
27.070 €Clôture veille : 13 557Volume : +0.23 %Capi échangé : 166 M€Capi. :

Carmat : Toujours plus haut, "la bourse valorise déjà le succès"

Toujours plus haut, Toujours plus haut,

(Tradingsat.com) - L'engouement des investisseurs pour Carmat se poursuit. La perspective de la première implantation sur un homme d'un cœur artificiel total d'ici à la fin de cette année continue à faire rêver la Bourse.

L'action de la société fondée par le professeur Alain Carpentier bondit lundi de plus de 7% à mi-séance, après avoir touché dans la matinée un nouveau sommet historique de 183,44 euros, soit près de 10 fois le cours d'introduction de 18,75 euros de juillet 2010 !

« Le sujet [du cœur artificiel] passionne les foules, et c'est vrai qu'il est relativement facile à appréhender par comparaison avec les molécules de certaines biotechs », souligne un gérant parisien contacté par Tradingsat.com. Autres atouts, « ils visent un marché important » et « bénéficient d'un actionnariat fort ». D'autre part, la société respecte parfaitement le calendrier donné lors de l'introduction en Bourse il y a moins d'un an.

Après l'ouverture de sa « salle blanche », Carmat a en effet procédé aux tests sur banc d'essais pour évaluer la fiabilité et l'hémocompatibilité de la prothèse, puis au démarrage en novembre dernier de la production, avec l'assemblage des premières prothèses de cœur artificiel. Avant la fin de l'année, le professeur Carpentier [fondateur de Carmat, ndlr] devrait greffer son premier malade », a rappelé la semaine dernière Le Figaro.

Cela étant, Carmat s'apparente à un « quitte ou double en fonction des résultats des futurs essais cliniques », souligne le gérant. Et manifestement, « la Bourse valorise déjà le succès » de ces premiers tests, et semble déjà prête à miser sur les scénarios de rachat anticipé de la société.

En effet, « si les résultats sont bons, les prédateurs devraient également être au rendez-vous », il est probable que tous les acteurs de la « medtech » aux Etats-Unis surveillent le dossier d'assez près », fait remarquer le gérant.

De fait, Michael Mussallem, le PDG du groupe américain Edwards Lifesciences (10 milliards de dollars de capitalisation boursière), a tout récemment confié aux Echos être à l'affût d'acquisitions, ciblant « de petites sociétés de haute technologie ». En France, Ewards Lifesciences compte justement « étudier Carmat très attentivement ».

Reste la question du financement. Carmat a clairement indiqué qu'une augmentation de capital serait nécessaire pour pouvoir mener à bien les derniers essais cliniques. Mais, selon notre gérant parisien, avec un cours multiplié par près de 10 depuis l'introduction, « ils devraient pouvoir revenir sur le marché sans problème ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...