Bourse > Caire > Caire : Le PDG d'Orange va se rendre en Israël pour s'expliquer
CAIRECAIRE MLAAE - FR0010781377MLAAE - FR0010781377
5.000 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
5.010 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 4 M€Capi. :

Caire : Le PDG d'Orange va se rendre en Israël pour s'expliquer

Orange est présent en Israël pour y rester, assure son PDGOrange est présent en Israël pour y rester, assure son PDG

JERUSALEM (Reuters) - Le PDG d'Orange Stéphane Richard a accepté l'invitation du Premier ministre Benjamin Netanyahu à se rendre en Israël pour dissiper la polémique provoquée par ses déclarations sur une fin des accords du groupe français avec un opérateur local.

Un porte-parole d'Orange a déclaré lundi que Stéphane Richard accueillait favorablement cette invitation et souhaitait saisir cette opportunité pour clarifier ce qu'il a qualifié de "malentendu".

"Il se rendra prochainement en Israël où il aura l'occasion d'apporter toutes les précisions nécessaires pour mettre un terme à cette polémique et y réaffirmer l'engagement du groupe", a-t-il dit.

Le gouvernement israélien a protesté la semaine dernière après que Stéphane Richard, au Caire, eut déclaré que s'il le pouvait il mettrait un terme à un accord de licence avec Partner Communications, s'exposant à l'accusation d'avoir cédé à des pressions en faveur d'un boycott des intérêts d'Israël.

Soucieux de mettre un terme à la polémique, Stéphane Richard a démenti dimanche prôner le boycott d'Israël après avoir dit la veille qu'Orange n'avait aucune intention de quitter le pays.

A l'occasion d'un discours tenu lors d'une conférence organisée par le Jerusalem Post, Benjamin Netanyahu a décrit les déclarations de Stéphane Richard comme faisant partie d'une "campagne orchestrée au niveau mondial pour délégitimer Israël".

Le cabinet du Premier ministre israélien a précisé que ce dernier s'était également entretenu avec François Hollande, notant que le président français avait réaffirmé "l'opposition (de la France) à des boycotts d'Israël tout en exprimant le désir de préserver les relations économiques entre les deux pays".

Des organisations de défense des droits de l'homme ont demandé au gouvernement français de cesser toute relation économique avec les colonies israéliennes dans les territoires occupés, mentionnant spécifiquement l'accord qui lie Orange et Partner Communications.

(Dan Williams et Leila Abboud, Benoit Van Overstraeten et Pascale Denis pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...