Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Un regain d'inflation aux Etats-Unis inquiète finalement les marchés
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 448.26 +0.10 % Temps réel Euronext Paris
4 383.70Ouverture : 4 463.39+ Haut : 4 342.64+ Bas :
+1.47 %Perf Ouverture : 4 443.84Clôture veille : 3 658 750 KVolume :

CAC 40 : Un regain d'inflation aux Etats-Unis inquiète finalement les marchés

(Tradingsat.com) - Le manque d'appétit pour le risque se confirme, et la situation devrait rester morose aujourd'hui, dans le sillage de la publication hier des chiffres sur l'inflation américaine, en hausse, ce qui pourrait favoriser une décision de hausse des taux fédéraux plus tôt qu'anticipé.

La Bourse de Paris a terminé mardi en baisse (-0,34%), à l'issue d'une séance dénuée d'indicateurs européens de premier plan, qui s'est montrée attentive à l'évolution des cours du pétrole. L'indice CAC 40 a perdu un peu moins de quinze points, à 4 297 points, dans un volume d'échanges faible de 2,9 milliards d'euros. La veille, il avait déjà fini en baisse de 0,18%.

L'indice parisien a en effet évolué en partie dans le sillage des cours du pétrole qui se stabilisaient après avoir nettement monté la veille, à des niveaux plus vus depuis plus de six mois.

Les cours de l'or noir ont bénéficié d'une révision à la hausse des prévisions de la banque américaine Goldman Sachs ainsi que de plusieurs interruptions de production dans le monde, se rapprochant même des 50 dollars le baril. Après avoir bénéficié d'un regain d'intérêt en séance, les pétrolières et para-pétrolières cotées à Paris ont finalement clôturé loin de leur plus haut de séance.

A noter la publication des prix à la consommation aux Etats-Unis, en progression plus forte qu'anticipé en avril, à +0,4%.

Sur le terrain des valeurs, EDF a progressé de 2,20% à 11,60 euros alors que François Hollande a affirmé qu'il était "favorable à ce que (le) chantier" d'Hinkley Point "puisse se faire".

Vivendi s'est élevé de 1,14% à 16,89 euros. Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, maison mère de Canal+, affirme que la chaîne de télévision payante est "sauvable" et "sera sauvée", dans un entretien aux Echos.

Havas a été recherché (+3,60% à 7,28 euros), M. Bolloré ayant également évoqué un rapprochement possible entre le groupe publicitaire dont son fils Yannick Bolloré est le PDG et Vivendi.

LafargeHolcim a signé la meilleure performance du SBF 120 avec une progression de +4,6% à 39,26 euros (variation qui tient compte du détachement du dividende de 1,36 euro), portée par une étude de Credit Suisse. Le broker considère le groupe cimentier comme "l'opportunité la plus convaincante" dans un secteur des matériaux de construction difficile.

Le secteur automobile a été à la peine. Peugeot a chuté de 4,1% à 12,99 euros, sur des supputations quant à l'évolution de la participation de l'Etat au capital du constructeur, tandis que Renault a cédé 3,05% à 77,8 euros alors que son partenaire Nissan a été mis à l'amende en Corée du Sud pour avoir manipulé les données d’émissions polluantes de moteurs diesels.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont complètement retracé les gains engrangés la veille, les chiffres publiés sur les prix à la consommation, révélant un regain d'inflation, étayant le scénario d'une hausse des taux directeurs plus tôt que prévu. Le Dow Jones, le Nasdaq Composite et le S&P 500 ont perdu entre 0,94% et 1,25%, dans des volumes solides.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1280$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 48,50$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre le rapport officiel sur l'emploi au Royaume-Uni à 10h30, l'indice des prix à la consommation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, les stocks de pétrole à 16h30 et les "Minutes" de la dernière réunion du FOMC à 20h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice CAC évolue de façon nerveuse au sein d'un range entre 4 230 et 4 375 points. Après avoir en séance hier repris contact avec la borne haute de ce range, les dégagements ont rapidement repris.

Pour l'heure, on envisagera un retour assez rapide sur la borne basse de ce canal horizontale. Soit un support bien mince et fragile qui, s'il venait à être rompu rapidement dans une accélération des volumes, laisserait la voie ouverte à une décrue sur les 4 117 points.

En deçà, le pouvoir d'attraction du gap du 15 février, dont la borne basse est sous les 4 000 points, deviendrait effectif.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4374.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4374.00 / 4607.00 / 4733.00
  • Support(s) : 4230.00 / 4117.00 / 3892.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -2 % / 3 % / 6 %
  • Ecart(s) support : -5 % / -8 % / -14 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un regain d'inflation aux Etats-Unis inquiète finalement les marchés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un regain d'inflation aux Etats-Unis inquiète finalement les marchés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...