Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Un marché déconcerté après l'emploi américain
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 694.72 +1.36 % Temps réel Euronext Paris
4 676.61Ouverture : 4 694.72+ Haut : 4 658.73+ Bas :
+0.39 %Perf Ouverture : 4 631.94Clôture veille : 2 866 020 KVolume :

CAC 40 : Un marché déconcerté après l'emploi américain

(Tradingsat.com) - Le contenu déconcertant du rapport sur l'emploi américain a perturbé les marchés actions vendredi, de part et d'autre de l'Atlantique.

La Bourse de Paris a signé une quatrième séance de baisse vendredi (-0,99%) après le rapport mensuel sur l'emploi américain jugé décevant, qui jette une ombre sur les perspectives économiques américaines.

L'indice CAC 40 a perdu 44,22 points à 4.421,78 points, dans un volume d'échanges de 3,4 milliards d'euros.

La cote parisienne s'est maintenue dans le vert jusqu'à la diffusion du rapport, se rapprochant ensuite de l'équilibre avant de s'enfoncer nettement dans le rouge. Wall Street a également fléchi à l'ouverture après les chiffres sur le marché de l'emploi américain.

Sur la semaine écoulée, le CAC 40 a lâché 2,06%. Depuis le début de l'année, l'indice parisien a reculé de 4,64%.

Le taux de chômage aux Etats-Unis a certes reculé en mai à son plus bas niveau en presque neuf ans, à 4,7% contre 5% en avril, mais les créations d'emplois ont été très faibles, à 38 000, décevant significativement les analystes, selon les chiffres du département du Travail. L'enquête ADP, publié la veille, avait plutôt tranquillisé les opérateurs. Ces derniers, décontenancés, remettent désormais en question leur certitude sur la santé de l'économie américaine, et donc leur scénario de remontée rapide des taux directeurs.

Sur le front des valeurs, Accor a pris la tête du CAC 40 (+6,73% à 40,45 euros) alors que Jin Jiang, actionnaire chinois à plus de 15% de l'hôtelier français, vise à monter à 29% à son capital, selon Le Figaro.

Airbus a reflué de 3,53% à 53,35 euros après la décision de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) de clouer au sol les hélicoptères Super Puma d'Airbus, à la suite d'un accident fin avril en Norvège qui avait coûté la vie à 13 personnes, et qui semble dû, selon les autorités norvégiennes, à une défaillance mécanique.

Derichebourg a bénéficié (+1,94% à 2,57 euros) de l'annonce de l'acquisition via sa filiale Derichebourg Propreté du groupe Alter Services, spécialisé dans la propreté, présente dans le sud de la France.

Virbac a profité (+2,99% à 167,05 euros) du relèvement de sa recommandation à "acheter" par Jefferies.

Numericable-SFR a progressé de 0,87% à 27,965 euros, profitant d'une de commentaires de Kepler Cheuvreux sur l'accélération de la dynamique de recrutement des abonnés et la croissance du revenu moyen par abonné.

BNP Paribas (-2,50% à 46,32 euros) et Société Générale (-1,70% à 35,61 euros) ont reculé un peu après l'abaissement de la leur à "neutre" contre "acheter" par HSBC, le secteur bancaire étant par ailleurs mal orienté. Crédit Agricole a perdu pour sa part 2,58% à 8,65 euros.

Enfin, Valneva s'est enfoncé de 19,38% à 2,62 euros, nettement pénalisé par l'échec de l'essai clinique d'un de ses vaccins en stade avancé de développement.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur action ont perdu du terrain dans le sillage de la déception suscité par la chute abyssale du nombre de postes créés dans le secteur privé. Le Dow Jones a perdu 0,18% à 17 807 points et le Nasdaq Composite 0,58% à 4 942 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a glissé de 0,29% à 2 099 points. A noter que ces indices ont clôturé loin de leur plus bas de séance.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1340$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 49,10$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, aucune publication majeure n'est attendue. L'agenda s'enrichira un peu demain avec, pour les Etats-Unis, la productivité horaire de l'emploi privé et les crédits à la consommation.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Après la décrue significative de vendredi, séance qui s'est toutefois achevé à bonne distance des plus bas du jour, l'indice CAC 40 devrait réaliser un petit rebond contestataire, d'ordre technique pour commencer la semaine. D'autant que les indices américains, encore plus directement concernés par le rapport sur l'emploi décevant, ont tracé une mèche basse significative. Et les volumes enregistrés vendredi, bien que nourris, n'ont rien eu d'exceptionnel.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4396.00 points.

Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4536.00 / 4607.00 / 4733.00
  • Support(s) : 4396.00 / 4300.00 / 4229.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -2 % / 1 %
  • Ecart(s) support : -7 % / -9 % / -11 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Un marché déconcerté après l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Un marché déconcerté après l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...