Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Trump ou Clinton ? Les marchés aimeraient être fixés
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 069.04 +0.45 % Temps réel Euronext Paris
5 063.70Ouverture : 5 073.23+ Haut : 5 044.42+ Bas :
+0.11 %Perf Ouverture : 5 046.20Clôture veille : 4 137 130 KVolume :

CAC 40 : Trump ou Clinton ? Les marchés aimeraient être fixés

(Tradingsat.com) - L'ambiance devient un peu plus lourde sur les marchés à l'approche de l'élection présidentielle américaine dont l'issue s'avère de plus en plus incertaines, en raison des derniers développements de l'affaire des courriels d'Hillary Clinton. A tel point que certains sondages publiés hier donne, d'une courte avance, ke candidat républicain D. Trump vainqueur. Une perspective qui est loin de réjouir les marchés...

C'est aujourd'hui l'issue de deux jours de réunion du Comité de politique monétaire de la Fed. L'institution monétaire dirigée par J. Yellen devrait jouer la carte de la prudence, à l'approche de l'issue de l'élection présidentielle. Un statu quo sur les taux est largement anticipé par la communauté financière.

La fin de semaine sera marquée par la publication du rapport officiel sur l'emploi américain. Un rapport qui devrait le cas échéant raffermir un peu plus les probabilités de voir la Fed relever le loyer du Dollar en décembre. Nous aurons un avant-goût cette après-mid (13h30) avec la publication de l'enquête du cabinet privé en ressources humaines ADP.

A noter qu'hier, l'indice PMI manufacturier américain (ISM) est ressorti solide, en ligne avec les attentes des analystes.

Côté valeurs, STMicroelectronics (-3,50% à 8,383 euros) a enfin repris un peu de souffle, après trois séance de forte hausse, consécutives à des trimestriels particulièrement bien accueillis.

Dans le sillage des chutes des ventes de Renault (-2,48% à 28,945 euros) en octobre, c'est l'ensemble du secteur des équipementiers qui étaient déprimés hier en Bourse, à l'image de Faurecia (-3,03% à 32,495 euros) ou Plastic Omnium (-2,48% à 28,945 euros).

Les titres liés au pétrole continuait de refluer mardi, avec un baril de brut (WTI) qui repassait sous les 47$. Vallourec perdait en clôture 2,64% à 4,358 euros, CGG 1,99% à 23,61 euros, et Technip 1,44% à 59,55 euros. L'accord à long terme enfin trouvé par les principaux pays producteurs de pétrole ne doit pas masquer le fait que les membres n'ont toujours pas trouvé d'accord concret sur un programme de réduction de la production dans l'immédiat.

Enfin, du côté des petites capitalisations de la cote parisienne, Gaussin a chuté de plus de 25% à 0,41 euro, dans le sillage de sa lourde perte trimestrielle, publié lundi après Bourse.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé en baisse, loin toutefois de leur plus bas de séance, à l'issue d'une journée rendue nerveuse par l'incertitude sur les résultats de l'élection présidentielle. Le Dow Jones a perdu mardi 0,58% à 18 037 points, et le Nasdaq Composite 0,69% à 5 153 points, perturbé en outre pour sa part par Apple. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a décroché de 0,68% à 2 111 points, dans des volumes solides.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1060$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 46,20$.

Sur le plan macroéconomique ce mercredi, à suivre ce matin une batterie d'indicateurs PMI en Europe, la variation du nombre de postes en Allemagne à 10h55, et pour les Etats-Unis, l'enquête sur l'emploi du cabinet privé en ressources humaines ADP à 13h15, les stocks de pétrole à 16h30 et l'issue, à 19h00, Heure Française, de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed. A noter que ce n'est que dimanche que New York passera à l'heure d'hiver. Aussi, pour cette semaine, les rendez-vous macroéconomiques sont publiés une heure plus tôt que d'habitude (Heure Française), et Wall Street ouvre donc à 14h30, au lieu de 15h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La bougie en "avalement" baissier tracé hier, conjugué à la rupture en données de clôture des 4 500 points, fragilise à court terme la configuration de l'indice phare français, sans pour autant signifier un retour massif de pression vendeuse. Le marché baisse certes, mais dans un niveau d'activité finalement peu fourni, et une inversion haussière est à tout moment possible, en fonction de l'actualité économique et surtout politique. Dans l'immédiat, l'indice phare français réintègre un structure de dérive sous les 4 500 points, et une marge baissière s'est libérée, en direction de la moyenne mobile à 100 jours (en orange) qui rappelons-le, s'infléchit à la hausse après des mois d'horizontalité quasi parfaite.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4579.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4579.00 / 4733.00 / 4803.00
  • Support(s) : 4370.00 / 4342.00 / 4293.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -11 % / -7 % / -6 %
  • Ecart(s) support : -16 % / -17 % / -18 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Trump ou Clinton ? Les marchés aimeraient être fixés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Trump ou Clinton ? Les marchés aimeraient être fixés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...