Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Prudence avant le rendez-vous de la BCE
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 488.69 -0.47 % Temps réel Euronext Paris
4 494.50Ouverture : 4 498.35+ Haut : 4 476.86+ Bas :
-0.13 %Perf Ouverture : 4 509.82Clôture veille : 2 547 510 KVolume :

CAC 40 : Prudence avant le rendez-vous de la BCE

(Tradingsat.com) - Le rebond n'aura donc été qu'éphémère. Après avoir gagné près de 2% la veille, la Bourse de Paris a clôturé en forte baisse mercredi 20 janvier. Le CAC40 a ainsi chuté de 3,45% à 4.124 points.

La place parisienne a ployé fortement dès les premiers échanges et n'a eu de cesse de s'enfoncer tout au long de la séance, suivant la même pente que les prix du pétrole. Ces derniers ne semblaient d'ailleurs pas partis pour se ressaisir puisqu'ils ont ouvert en baisse mercredi à New York.

Conséquence: après la clôture de la bourse d'Oslo en baisse de 4,71%, les principales bourses européennes ont également plongé. Milan a lourdement chuté de près de 5%, également affectée par l’effondrement des valeurs bancaires. Tandis que Londres et Francfort ont suivi le mouvement, avec des baisses respectives de 3,04% et 3,63%.

À l'origine de cette baisse, "la concentration de tous les risques que l'on avait déjà en 2015: les craintes pesant sur les hausses de taux de la Fed, la chute des cours des matières premières et évidemment du pétrole qui est passé sous les 27 dollars, ainsi que les craintes sur l'économie chinoise et plus largement sur les pays émergents", souligne Alexandre Baradez, chef de l'analyse marché chez IG.

Par ailleurs, les investisseurs ont pu faire preuve de "défiance" vis-à-vis de la Banque centrale européenne. L'institution tiendra aujourd’hui une conférence et les marchés craignent déjà que les propos de son président Mario Draghi soient décevants, comme cela avait été le cas en décembre dernier.

Dans ce contexte, Wall Street a aussi nettement reculé, suivant l'exemple des places européennes et des places asiatiques avant elles, avant de rebondir en fin de séance et de limiter la casse. L’indice Nasdaq Composite a perdu 0,26% à 4.471 points et le Dow Jones a cédé 1,56% à 15.766 points. Le S&P500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a clôturé en dessous des 1.900 points, a terminé en baisse de 1,17% à 1.859 points.

Du côté des valeurs à la Bourse de Paris, la cote a été largement affectée par la baisse du secteur des matières premières, à l'image de Vallourec (-8,21% à 4,74 euros), ArcelorMittal (-8,77% à 3,04 euros), Technip (-5,67% à 36,13 euros) ou encore Total (-5,44% à 36,52 euros).

La place a souffert aussi de la dégringolade du secteur des biotechnologies. Genfit a perdu 6,11% à 22,35 euros, Innate Pharma 4,85% à 10,99 euros, Adocia 3,62% à 53,79 euros et DBV Technologie 4,97% à 44,95 euros.

Areva a reculé de 4,10% à 3,91 euros. Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et son homologue finlandais, Olli Rehn, ont donné un mois aux "actionnaires et aux entreprises" pour trouver "un accord ou une voie de sortie" dans le litige opposant Areva et le producteur d'électricité finlandais TVO à propos du réacteur EPR en construction en Finlande, selon le dirigeant français.

Hors grosses capitalisations, Seb a chuté de 5,21% à 88,74 euros. Le leader mondial du petit électroménager a réalisé une excellente année 2015, avec une croissance vigoureuse de son chiffre d’affaires, confirmée trimestre après trimestre. A 4.770 millions d'euros, les ventes ont progressé de 12,1 %, dont 8,0 % à taux de change et périmètre constants.

Rexel s'est enfoncé de 5,13% à 9,74 euros alors que le distributeur de matériel électrique poursuit son programme de cessions d'actifs, dévoilé en février 2015, avec la vente de ses activités en Pologne, en Slovaquie et dans les pays baltes au groupe allemand Würth.

Enfin, GL Events a limité la casse ce mercredi, l’action cédant « seulement » 0,91% à 15,25 euros. Il faut dire que la société spécialisée dans l’événementiel a fait état d’un chiffre d’affaires de 942,4 millions d’euros, en légère progression de 0,3%. Et ce, malgré une année 2014 record, un Brésil en récession et un impact de change négatif de 17 millions d’euros.

Ce jeudi matin, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 2,43% sous l’effet de la chute des cours du pétrole.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0910$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, restait sous pression en s’échangeant autour de 28,10$.

A 30 minutes de l’ouverture, l’indice CAC 40 est attendu en très légère hausse de 0,10%.

Sur le plan macroéconomique ce jeudi, les investisseurs devront composer avec le climat des affaires dans l’industrie française à 08h45, l’annonce des taux de la BCE à 13h45, la conférence de presse de Mario Draghi à 14h30, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis et l’indice de la Fed de Philadelphie à 14h30 également, l’indice de confiance des consommateurs en Zone Euro à 16h00, les stocks de gaz naturel à 16h30 puis les stocks de pétrole à 17h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La pression est devenue encore plus forte mercredi sur l'indice CAC 40 qui a tracé un gap baissier immense. Ce trou de cotation, valide entre 4 178 et 4 250 points, est le troisième que l'indice trace depuis le début de l'année, ce qui met en lumière la puissance du courant vendeur de court terme. L'indice a également touché un nouveau plus bas hier dans des volumes conséquents avant de légèrement se reprendre, ce qui donne graphiquement une mèche basse. On pourrait se dire que ce point bas et cette séance correspondent à la capitulation de fin de mouvement mais l'équipe de TradingSat n'en est pas convaincu. En effet, nous estimons que l'indice pourrait encore aller chercher plus bas dans les prochaines séances et attendons une accélération baissière de fin de mouvement bien plus puissante.

Dans l'immédiat, nous émettrons un avis neutre en raison de l'intervention ce jour de la BCE. La banque centrale pourrait peut-être se montrer encore plus accommodante afin de se rattraper (elle avait nettement déçu le 3 décembre dernier) et surtout pour tenter de ramener un peu de calme sur les marchés. Cette éventualité pourrait renverser la tendance de court terme de l'indice. A l'inverse, une nouvelle déception pourrait aggraver la configuration graphique du CAC 40 qui pourrait retomber vers les 4 000 points, niveau psychologique fort, voire vers les plus bas de décembre 2014 à 3 920 points.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4170.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4110.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4170.00 / 4255.00 / 4300.00
  • Support(s) : 4110.00 / 4085.00 / 4000.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -8 % / -5 % / -4 %
  • Ecart(s) support : -9 % / -10 % / -12 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Prudence avant le rendez-vous de la BCE (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Prudence avant le rendez-vous de la BCE (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...