Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Pas d'accord de l'OPEP à Doha, reflux du brut
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 528.82 -0.70 % Temps réel Euronext Paris
4 527.84Ouverture : 4 545.25+ Haut : 4 490.15+ Bas :
+0.02 %Perf Ouverture : 4 560.61Clôture veille : 3 254 440 KVolume :

CAC 40 : Pas d'accord de l'OPEP à Doha, reflux du brut

(Tradingsat.com) - Alors que la communauté financière espérait un accord en vue de limiter la production de brut, la réunion de ce dimanche à Doha (Qatar) s'est terminé sans accord. En conséquence, les cours du brut s'affiche en très vif reflux ce matin (38,7$ pour le baril WTI). Une contamination au marché actions, avec un appétit pour le risque revenu dans l'immédiat à zéro, est attendu.

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse vendredi (-0,36%), limitant la prise de risques après cinq jours de hausse et dans odes conclusions de la réunion des pays producteurs de pétrole. L'indice CAC 40 a perdu 16,34 points, à 4 495 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros. La veille, il avait pris 0,47%. Sur la semaine écoulée, l'indice parisien a pris 4,46%.

Les indices boursiers ont d'ailleurs été pénalisés par le recul des cours du pétrole, qui jouaient de prudence avant ce rendez-vous.

Le marché n'a pris aucune initiative depuis l'ouverture, temporisant après avoir repris plus de 6% lors des cinq dernières séances et clôturé la veille au-dessus de 4.500 points pour la première fois depuis mi-mars.

Côté valeurs, Carrefour a grimpé (+3,82% à 26,11 euros), profitant de chiffres d'activité jugés encourageants au premier trimestre.

Edenred a bondi de 6,36% à 18,40 euros, profitant notamment de la publication au premier trimestre d'un chiffre d'affaires en hausse de 5,2% en données comparables.

Faurecia a chuté (-3,60% à 33,60 euros), affecté notamment par une baisse de ses ventes en Amérique du Nord et en Chine au premier trimestre.

EDF a pris 4,45% à 11,51 euros. Le géant français de l'électricité travaille à un nouveau plan d'économies visant à réduire ses charges d'exploitation d'environ un milliard d'euros, à la demande de l'Etat, son principal actionnaire, en contrepartie de son soutien financier, écrit Le Figaro.

Elis a perdu 4,25% à 16,44 euros alors que la société d'investissement Eurazeo a annoncé vendredi la cession du tiers de sa participation dans le groupe pour un montant total de 281 millions d'euros.

Le secteur des biotechnologies a animé la cote. L'action du spécialiste de l’échographie hautement innovante Supersonic Imagine a flambé de 36%, portant ses gains à plus de 80% en trois séances. Le marché s'enthousiasme pour la technologie d’imagerie non invasive par Élastographie ShearWave (SWE) en temps réel pour évaluer les maladies chroniques du foie.

AB Science a poursuivi sa remontée, gagnant +6% à 18,21 euros, alors que la société pourrait décider de déposer un dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de son produit phare, le masitinib, dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique.

Enfin, NicOx a bondi de +11% à 8,25 euros. Le courtier Bryan Garnier vise un objectif de cours de 14 euros sur la valeur.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont consolidé vendredi, sec contractant très légèrement entre -0,10% et -0,16% pour le Dow Jones, le Nasdaq Composite et le S&P 500.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1280$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers s’échangeait autour de 38,70$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre le rapport mensuel de la Banque d'Allemagne à 12h00, le discours de William C. Dudley (FOMC) à 14h30, et l'indice NAHB du marché immobilier résidentiel américain à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Au-delà de toute considération technique ce jour, les investisseurs devront adopter la plus grande prudence, dans le sillage du reflux des cours du brut, suite aux conclusions, ou plutôt à l'absence de conclusions de la réunion des pays producteurs de pétrole, hier à Doha (Qatar). Une ouverture en baisse prononcée est envisagée, au vu de la tenue des "futures" sur indice CAC, à moins d'une demi-heure de l'ouverture du marché.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4580.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4580.00 / 4733.00 / 4803.00
  • Support(s) : 4348.00 / 4229.00 / 4117.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 1 % / 4 % / 6 %
  • Ecart(s) support : -4 % / -7 % / -10 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Pas d'accord de l'OPEP à Doha, reflux du brut (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Pas d'accord de l'OPEP à Doha, reflux du brut (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...