Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Nervosité avant les chiffres officiel de l'emploi américain
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 407.85 -1.80 % Temps réel Euronext Paris
4 455.59Ouverture : 4 455.59+ Haut : 4 402.13+ Bas :
-1.07 %Perf Ouverture : 4 488.69Clôture veille : 2 749 290 KVolume :

CAC 40 : Nervosité avant les chiffres officiel de l'emploi américain

(Tradingsat.com) - Alors qu'elle s’était installée en territoire positif en début de séance, la Bourse de Paris a glissé jeudi progressivement dans le rouge, lâchant au final 0,65% à 4.426 points. Les investisseurs ont préféré rester prudents à la veille des chiffres du chômage américain d’autant que la baisse de Wall Street, pénalisée par un ISM décevant n’a pas amélioré la situation.

Le secteur parapétrolier, massacré ces dernières semaines, a su néanmoins tirer son épingle du jeu dans ce contexte, tout comme celui de l'automobile qui a bien progressé suite aux bons chiffres des immatriculations de voitures neuves en France.

Une salve d’indicateurs a émaillé la journée à commercer par l'indice d'activité dans l'industrie française, qui est passé de 48,3 en août à 50,6 en septembre, faisant même mieux qu'une première estimation publiée il y a une semaine, selon Markit.

En revanche, en zone euro, la croissance de l'activité dans le secteur manufacturier a légèrement ralenti en septembre, conduisant à une croissance modérée pour l'ensemble du troisième trimestre, a ajouté le cabinet privé.

Aux Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier est ressorti en baisse de 0,9 point à 50,2 en septembre, au plus bas depuis novembre 2012. Cette nouvelle décélération de la croissance de l’activité manufacturière est plus importante que celle anticipée par les économistes qui attendaient en moyenne un indice à 50,8.

Le Département américain au Travail a recensé 277 000 nouvelles inscriptions au chômage aux États-Unis pour la semaine close le 26 septembre, soit une hausse de 10 000 par rapport à la semaine précédente. Cette hausse dépasse légèrement les prévisions des économistes qui attendaient en moyenne 273 000 nouveaux inscrits. Sur le front de l'emploi, les yeux seront rivés cette après midi sur le rapport officiel sur l'emploi américain.

Du côté des valeurs, le secteur automobile a poursuivi son rebond après des chiffres faisant état d'une hausse des immatriculations de voitures particulières neuves en France, rattrapant une partie du terrain perdu après le scandale lié aux moteurs truqués de Volkswagen. Renault a ainsi pris 1,33% à 64,85 euros, Valeo 1,66% à 122,75 euros et Faurecia 0,36% à 27,87 euros.

Les valeurs pétrolières ont également relevé la tête dans le sillage d'un rebond technique des cours du brut. Technip a gagné 2,95% à 43,41 euros et Total 0,44% à 40,38 euros, CGG progressant pour sa part de 2,18% à 3,15 euros.

En revanche, Altice a de nouveau souffert en Bourse (-9,32% à 16,98 euros). L’augmentation de capital lancée ce jeudi par la maison mère de SFR Numéricable, n’a rapporté que 1,61 milliard d’euros alors que le groupe espérait 1,8 milliard d’euros.

Enfin, l’énergéticien Engie (-3,39% à 13,95 euros) a reculé après une nouvelle révision de son résultat net récurrent 2015. Il s’attend désormais à un bénéfice net compris entre 2,75 et 3,05 milliards d’euros, contre 2,85 et 3,15 milliards précédemment.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices ont fini à des niveaux proches de l'équilibre, loin de leurs plus bas de séance.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1170$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, poursuit son rebond en se négociant à 45,30$ environ.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, les opérateurs se concentreront sur la variation du nombre de demandeurs d'emploi en Espagne à 09h00, le PMI de la construction au Royaume-Uni à 10h30, le rapport officiel sur l'emploi américain à 14h30, les commandes à l'industrie à 16h00, et le discours de Stanley Fischer (FOMC) à 19h30.

En cas d'écart par rapport au consensus, le rapport sur l'emploi, avec en particulier l'évolution du taux de chômage, continuerait d'alimenter le débat sur le calendrier de remontée des taux.

J. Yellen, dont l'intervention était très attendue mercredi soir, n'a pas mis fin aux incertitudes concernant le calendrier de relèvement des taux directeurs. Elle n'a pas désavoué le Président de la Fed de Chicago, qui a laissé entendre il y quelques jours, que les taux directeurs ne pourraient amorcer leur remontée qu'à la moitié de l'année 2016.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare français devrait de nouveau se confronter aujourd'hui à la zone de résistance majeure (ancien support majeur) des 4 500 points, dans un marché toujours aussi nerveux. Du moins dans une première partie de séance, puisque la publication du rapport officiel sur l'emploi américain pourrait redistribuer les cartes, en cas de gros écarts par rapport au consensus.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4278.00 points.

Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4500.00 / 4666.00 / 4733.00
  • Support(s) : 4278.00 / 4278.00 / 4110.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 2 % / 6 % / 7 %
  • Ecart(s) support : -3 % / -3 % / -7 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Nervosité avant les chiffres officiel de l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Nervosité avant les chiffres officiel de l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...