Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Les yeux rivés sur l'emploi américain
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 670.58 +0.83 % Temps réel Euronext Paris
4 676.61Ouverture : 4 691.25+ Haut : 4 667.77+ Bas :
-0.13 %Perf Ouverture : 4 631.94Clôture veille : 136 602 KVolume :

CAC 40 : Les yeux rivés sur l'emploi américain

(Tradingsat.com) - Cette dernière séance de la semaine sera marquée par la publication du rapport officiel sur l'emploi américain. Si le contenu du rapport devait réserver une surprise, il ne manquerait pas d'alimenter les spéculations sur le calendrier de remontée des taux directeurs par la Fed. En tous cas, l'enquête ADP publié hier, tout comme les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, sont ressorties en ligne avec les attentes de la communauté.

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse jeudi (-0,21%), pénalisée par le secteur pétrolier, tout en étant peu surprise par les réunions de l'Opep et de la Banque centrale européenne (BCE). L'indice CAC 40 a perdu 9,39 points à 4.466,00 points, dans un volume d'échanges limité de 2,8 milliards d'euros. La veille, il avait perdu 0,67%.

Le marché parisien a débuté la séance à l'équilibre avant de faiblir dans l'après-midi pendant les réunions de l'Opep et de la BCE.

Le marché a suivi la baisse des cours du brut, alors que les ministres du pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont réunis à Vienne, sans décider un rééquilibrage du marché mondial.

L'Opep n'a fait mention d'aucun nouveau plafond de production, estimant que le niveau actuel de production du cartel était jugé "raisonnable" par le marché.

De son côté, la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) n'a réservé aucune surprise en maintenant en l'état ses mesures de soutien à l'économie.

La BCE a révisé à la hausse ses prévisions de croissance et d'inflation pour la zone euro cette année, prenant acte d'un léger éclaircissement de l'environnement macro-économique, tout en n'excluant aucun scénario sur le Brexit.

Sur le front des valeurs, le secteur pétrolier a tiré le marché vers le bas, à l'image de Technip (-1,97% à 48,50 euros) et Total (-1,60% à 42,34 euros).

En revanche, Capgemini a progressé (+3,29% à 87,82 euros) grâce à une note positive du courtier Exane-BNP Paribas, confiant dans les perspectives du groupe.

ArcelorMittal a engrangé 5,08% à 4,51 euros. Le groupe a suspendu indéfiniment l'agrandissement de sa mine de fer du Mont-Wright, dans le nord du Québec, un projet de plusieurs centaines de millions de dollars.

Le secteur des biotechnologies a été animé, à l'image en particulier de Genticel, dont le cours de Bourse a flambé de +8,6% à 4,91 euros, après l'annonce de la publication dans la revue Clinical Cancer Research des résultats de phase 1 sur son produit phare GTL001.

L'action de la biotech belge Celyad a bondi de +8,4% à 52,89 euros au lendemain de la confirmation par le courtier Edison de sa valorisation de l'entreprise à 846 millions d'euros, soit 88 euros par action.

NicOx a grimpé de +7,7% à 11,70 euros avec la perspective fin juin et en juillet d'importantes décisions de l'agence américaine du médicament, la FDA, sur les deux produits phares, l’AC-170, un collyre contre le prurit oculaire, et Vesneopour la réduction de la pression intraoculaire.

Légère progression pour les principaux indices sur actions de l'autre côté de l'Atlantique hier: +0,27% à 17 838 points pour le Dow Jones, +0,39% à 4 971 points pour le Nasdaq Composite, et +0,28% à 2 105 points pour le S&P 500.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1150$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 49,20$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre le PMI Services au Royaume-Uni à 10h30, le rapport officiel sur l'emploi américain à 14h30, et, toujours aux Etats-Unis, la balance commerciale à 14h30 le PMI Services (ISM) et les commandes à l'industrie à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La capacité des indices américains à résister aux prises de profits, avec en particulier l'indice élargi du S&P 500, quasiment sur ses sommets historiques, devrait alimenter les désirs d'achats en Europe à court terme. En effet, depuis trois séances, les volumes se sont affichés en nette décroissance: le camp vendeur n'est pas suffisamment mobilisé pour amorcer, à ce stade, une vague baissière durable. Une séance de légère hausse est l'option privilégiée. Sauf si le contenu du rapport officiel sur l'emploi américain devait décevoir, d'une façon ou d'une autre, la communauté financière.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 4447.00 points.

Le conseil CAC 40
Positif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4536.00 / 4608.00 / 4733.00
  • Support(s) : 4447.00 / 4300.00 / 4229.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -3 % / -1 % / 1 %
  • Ecart(s) support : -5 % / -9 % / -10 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les yeux rivés sur l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les yeux rivés sur l'emploi américain (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...