Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Les indices intègrent-ils le risque de dépression économique en 2011?
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 853.60 +0.26 % Temps réel Euronext Paris
4 834.30Ouverture : 4 869.38+ Haut : 4 818.88+ Bas :
+0.40 %Perf Ouverture : 4 841.14Clôture veille : 2 189 280 KVolume :

CAC 40 : Les indices intègrent-ils le risque de dépression économique en 2011?

(Tradingsat.com) - La période de publication des résultats d'entreprises est en train de se terminer, les facteurs microéconomiques deviennent secondaires pour les marchés actions. Ils sont de toute façon la première conséquence de la macroéconomie, des perspectives de croissance économique en Europe, aux Etats-Unis et en Chine.

Les révisions de taux de croissance pour ces trois zones sont de plus en plus nombreuses, l'état de récession est désormais acquis, les marchés actions l'ont pleinement intégré dans le choc baissier brutal qui a eu lieu entre le 22 juillet et le 11 août dernier. Il convient de bien garder à l'esprit qu'une récession est une phase de ralentissement du taux de croissance par rapport à l'année précédente ou par rapport au consensus défendu par les économistes en début d'année.

Mais les indices n'intègrent probablement pas une situation de dépression, un taux de croissance négatif.

En France, la croissance économique était attendue à 2% pour cette année 2011, il sera vraisemblablement plus proche de 1%, les conséquences négatives sont immédiates pour l'activité des entreprises et leur capitalisation boursière. Cette dernière déjà bien fondu.

Rappelons les toutes dernières données économiques :

1) La croissance économique américaine sera inférieure à 2% cette année, le niveau atteint par l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie ne laisse aucun doute : à (-30), il a toujours indiqué à un stade précoce une phase de récession ou la poursuite d'une phase de récession.

2) En Europe, les dépenses de consommation des ménages sont en recul cet été, hors elles sont le principal moteur de la croissance économique en France. La hausse des taux d'intérêt commerciaux semble s'être stabilisé, le cycle des taux ne devrait pas contraindre davantage la demande pour les prochains mois.

3) En Chine, les indicateurs d'activité confirment un ralentissement. Il est désormais probable que la croissance soit comprise entre 8% et 9%, soit 1 point de moins que le consensus en janvier dernier.

4) En Zone Euro, tout l'enjeu des prochaines mois est le bon fonctionnement du marché interbancaire, condition nécessaire au financement des banques commerciales et donc, des entreprises à court terme.

L'analyse technique des marchés financiers dévoilent désormais un message ambigu :

Les marchés actions sont enfermés dans une forme de dérive latérale entre les points bas de la seconde semaine d'août (correspondant pour la plupart à des niveaux de supports majeurs sur l'horizon de temps hebdomadaire) et les sommets atteints par la reprise technique, soit 38.2% de retracement de la phase baissière 22 juillet/11août.

Les marchés financiers continuent de développer un schéma classique d'aversion au risque avec le franchissement des 1900$ pour l'once d'Or et les plus bas atteints par les rendements à 10 ans des Etats-Unis et de l'Allemagne. La tendance à moyen terme est clairement baissière, une conjonction de soutiens chartistes majeurs a été rompue à la fin du mois de juillet. Mais le marché ne peut pas baisser en ligne droite, les cours sont trop éloignés des moyennes mobiles hebdomadaires.

Nous faisons à nouveau l'analogie avec les mois de janvier/février 2008, elle reste très pertinente : une phase de consolidation latérale après le choc baissier.

CAC 40 : notre lecture et notre conviction sont que ce marché plat va se poursuivre encore quelques semaines entre la zone support 2891/2957 points et la résistance à 3288 points (38.2% de retracement de la baisse 22 juillet/11 août). Des oscillations erratiques, accompagnées d'un faible volume de transaction.

Si le ralentissement économique se confirme en Europe, aux Etats-Unis et en Chine, si ce dernier atteint l'état de dépression économique (taux de croissance négatif), les marchés actions reviendront brutalement sur les bas de mars 2009.

Les 2400 points deviendront alors l'objectif naturel pour l'indice CAC 40. Nous mettons sous haute surveillance les indices sectoriels suivants : Banques, Industrie, Technologie, Construction et Automobiles. L'Automobiles a déjà cassé ses bas de la seconde semaine d'août… Un élément précurseur ?

Société Générale Idée d'investissement : si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Certificat Société Générale N983B est adapté.
Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : -
  • Support(s) : -
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -
  • Ecart(s) support : -

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les indices intègrent-ils le risque de dépression économique en 2011? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les indices intègrent-ils le risque de dépression économique en 2011? (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...