Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Les dégagements ne sont pas terminés
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 528.82 -0.70 % Temps réel Euronext Paris
4 527.84Ouverture : 4 545.25+ Haut : 4 490.15+ Bas :
+0.02 %Perf Ouverture : 4 560.61Clôture veille : 3 254 440 KVolume :

CAC 40 : Les dégagements ne sont pas terminés

(Tradingsat.com) - Découvrez notre application TradingSat Bourse : alertes push sur cours, analyses et informations sociétés.

La pression vendeuse s’est accentuée jeudi sur la Bourse de Paris, dont l’indice phare a reculé de 1,36% à 4 149,83 points dans des volumes en hausse de près de 3,8 milliards d’euros. Le CAC 40 revient ainsi sur ses plus bas depuis le 5 février dernier.

Sans surprise, la BCE a laissé ses taux directeurs inchangés. Mais en dépit de l’engagement à poursuivre une politique monétaire accommodante, et de la possibilité réaffirmée de faire appel à des politiques monétaires non conventionnelles si nécessaires (si la menace déflationniste venait à se concrétiser), la rhétorique de Mario Draghi est demeurée inefficace à soutenir le marché.

« Je ne peux que réaffirmer que le Conseil des gouverneurs est unanime dans son engagement à recourir à des mesures non-conventionnelles comme les achats d'ABS, comme le QE, si nos perspectives d'inflation à moyen terme devaient évoluer », a pourtant déclaré le président de l’institution monétaire de Francfort.

Dans l'immédiat, ses moyens d'actions semblent néanmoins limités cet été face à un contexte inquiétant. Les données économiques en Europe pointent vers un ralentissement de la croissance et un « risque géopolitique accru [qui] peut affecter négativement les conditions économiques » du Vieux Continent, a reconnu Mario Draghi.

En réaction aux sanctions économiques infligées par les Etats-Unis et l’Europe en raison de la crise ukrainienne, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev a annoncé l’interdiction de l’importation de la plupart des produits agroalimentaires européens ou américains. Il a par ailleurs évoqué la possible fermeture de l’espace aérien russe aux compagnies aériennes européennes et américaines effectuant des liaisons entre l'Europe et l'Asie via la Sibérie

Sur le front des valeurs, à Paris, le thème de l’exposition à la Russie a continué de peser sur certains titres. Renault, actionnaire majoritaire du constructeur russe Avtovaz, a encore cédé plus de 2% (-2,2% à 58 euros). Bonduelle, qui a fait de la Russie et de l’Europe de l’Est un véritable relais de croissance, a vu son cours de Bourse chuter de 7%. Les craintes portent également sur le secteur du luxe, à l’image de LVMH (-1,9%) et Hermès (-1,1%).

Aux Etats-Unis, la publication d’une statistique du chômage meilleure qu’attendue (289.000 inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage contre 300 000 anticipées par le consensus) n’a pas permis aux indices américains de relever la tête. Ces chiffres pourrait en effet inciter la Fed à relever ses taux plus rapidement qu’anticipé... C'est exactement cette psychologie de marché qui a prévalu mardi, après la révélation des bons chiffres de l'indice ISM du secteur des services.

Le Dow Jones et le Nasdaq Composite se sont tous deux contractés de 0.46%. Le S&P 500, baromètre de référence de l’appétit pour le risque, a perdu 0.56%.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1.3360$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, se négociait à 98.0$ environ.

Sur le plan des publications économiques ce vendredi, les opérateurs devront composer avec les indicateurs suivants : la production industrielle et la situation budgétaire en France à 08h45, la balance commerciale au Royaume-Uni à 10h30, le rapport sur l’emploi au Canada à 14h30, la productivité horaire de l’emploi privé et le coût du travail aux Etats-Unis à 14h30, et les stocks des grossistes américains à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice CAC 40 a rapidement repris le chemin de la baisse, dans des volumes solides, en nette progression par rapport à la veille, mettant fin par là même au petit mouvement de consolidation des trois dernières séances. Une reprise des tensions vendeuses qui pourrait s'accompagner de volumes intenses et d'un volatilité importante. Les probabilités d'une capitulation à court terme deviennent de plus en plus fortes.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif à sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4252.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4252.00 / 4415.00 / 4500.00
  • Support(s) : 4081.00 / 4000.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -7 % / -3 % / -1 %
  • Ecart(s) support : -11 % / -13 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les dégagements ne sont pas terminés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les dégagements ne sont pas terminés (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...