Bourse > CAC 40 > CAC 40 : La configuration graphique reste dégradée
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 448.26 +0.10 % Temps réel Euronext Paris
4 383.70Ouverture : 4 463.39+ Haut : 4 342.64+ Bas :
+1.47 %Perf Ouverture : 4 443.84Clôture veille : 3 658 750 KVolume :

CAC 40 : La configuration graphique reste dégradée

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a aligné vendredi une cinquième baisse consécutive, chutant lourdement de 2.77% à 4108.93 points, plombée par l'incertitude politique en Grèce et la poursuite du recul des cours du pétrole.

Sur l’ensemble de la semaine, l’indice phare parisien a perdu 7.03%, soit son pire score hebdomadaire depuis la première semaine d’août 2011.

L'élection présidentielle grecque qui doit se jouer en trois tours au maximum, les 17, 23 et 29 décembre, alimente les craintes des marchés, alors que les négociations du pays avec la Troïka sont dans une impasse. De nouvelles mesures d'austérité pourraient être nécessaires, mesures auxquelles le parti de gauche Syriza, en tête de tous les sondages récents, est vivement opposé.

En parallèle, les cours du pétrole poursuivent inexorablement leur chute, le baril WTI abandonnant encore 3,7% à 57,7 dollars tandis que le Brent cède 3% à 61,8 dollars.

Par ailleurs, la batterie de statistiques chinoises pour le mois de novembre publiée dans la nuit de jeudi à vendredi a « confirm[é] la lente transformation de l’économie avec un ralentissement marqué du rythme de progression de la production industrielle et une accélération de celui des ventes au détail", selon CM-CIC Securities.

Toutes les valeurs du CAC 40 ont terminé dans le rouge. Logiquement, le secteur pétrolier a une nouvelle fois souffert, avec Technip comme lanterne rouge (-4,5% à 46,2 euros), tandis que Total a abandonné 3,4% à 41,1 euros.

Alstom (-0,4% à 27,35 euros), Lafarge (-1,1% à 55,4 euros) et Saint-Gobain (-1,4% à 32,5 euros) ont le mieux résisté.

Le projet de rachat par Saint-Gobain du groupe suisse Sika se heurte toutefois toujours à l’opposition du conseil d’administration du groupe chimiste, dont la direction a déclaré vendredi qu’elle n'était aucunement proche d'un accord avec Saint-Gobain.

Danone a cédé 2,8% à 53,8 euros apès que le géant de l'agroalimentaire a ajusté ses prévisions 2014. Airbus (-1,4%) a continué de glisser malgré l'appel à la raison d'un courtier qui estime que "la révision en baisse des attentes 2016 ne peut expliquer un tel plongeon boursier".

Alcatel-Lucent a perdu 2,4% à 2,7 euros, mais plusieurs analystes ont fait une lecture croisée plutôt positive des résultats trimestriels - pourtant en demi-teinte - publiés jeudi soir par le spécialiste américain des réseaux optiques Ciena, au vu des perspectives dans l'optique terrestre et de la bonne dynamique dans la 100G.

De l’autre côté de l’Atlantique, les indices américains sur actions ont également terminé la semaine dans le rouge. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a reculé de 1.62% à 2 002 points, l’indice Dow Jones a perdu 1.79% à 17 281 points et le Nasdaq Composite a fini en baisse de1.16% à 4 654 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1.2470$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, se négociait à 58.30$ environ.

Sur le plan des publications macroéconomiques ce lundi, les opérateurs devront composer avec le rapport mensuel de la Bundesbank à 12h00 puis avec les principaux chiffres américains suivants : l’indice Empire State de la Fed de New York à 14h30, la production industrielle et le taux d’utilisation des capacités productives à 15h15 puis l’indice NAHB du marché immobilier résidentiel à 16h00.

A noter : c’est cette semaine que la Réserve fédérale américaine tiendra sa dernière réunion de comité de politique monétaire de l’année (16 et 17 décembre).

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'analyse graphique en données quotidiennes de l'indice CAC 40 permet d'identifier une tendance baissière à court terme.

Parmi les facteurs graphiques dominants, nous avons relevé la présence de deux gaps baissiers non comblé (matérialisé en bleu clair sur le graphique en données horaires) sur les cours de l'indice CAC 40. L'indice parisien évolue désormais bien dessous de ces trous de cotation.

La lecture technique en chandeliers japonais permet d'identifier une nouvelle configuration en marabozu noir datant de la séance du vendredi 12 décembre. Le marabozu noir a des conséquences négatives pour les cours.

Les indicateurs de tendance, que ce soit en données horaires ou journalières, plaident pour une poursuite de la correction de l'indice CAC 40. La moyenne mobile à 100 jours (en orange) fait désormais office de résistance pour les cours et elle est en train de s’incliner à la baisse.

Enfin, depuis la séance du 9 décembre, les volumes ne faiblissent pas au fur et à mesure de la baisse des cours, une donnée favorable à notre anticipation baissière.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4160.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4160.00 / 4280.00 / 4435.00
  • Support(s) : 4070.00 / 3970.00 / 3790.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -7 % / -4 % / -0 %
  • Ecart(s) support : -9 % / -12 % / -17 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : La configuration graphique reste dégradée (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La configuration graphique reste dégradée (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...