Bourse > CAC 40 > CAC 40 : La Chine fait fléchir les bourses
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 446.35 -0.94 % Temps réel Euronext Paris
4 455.59Ouverture : 4 455.59+ Haut : 4 446.35+ Bas :
-0.21 %Perf Ouverture : 4 488.69Clôture veille : 85 246 KVolume :

CAC 40 : La Chine fait fléchir les bourses

(Tradingsat.com) - Au lendemain de son passage sous les 4900 points, le CAC 40 a enfoncé jeudi le seuil 4800 points. Plombé par les craintes grandissantes sur l’économie chinoise, l’indice phare a chuté de 2,06% à 4 783 points.

Le marché s'est montré hésitant en tout début de séance, avant de perdre plus nettement du terrain au fil de la journée, souffrant de la baisse marquée de Wall Street.

"La baisse est très sévère sur le marché, qui est focalisé sur la Chine", résume Xavier de Villepion, vendeur d'actions à HPC. "La conjoncture dans le pays inquiète et les investisseurs se demandent par conséquent où en est l'économie mondiale ».

Alors que le marché s’interroge sur l'avenir de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), il aurait pu être rassuré par le compte rendu de la dernière réunion de la Fed de fin juillet. Ses membres ont en effet encore des doutes sur le bien-fondé d'une hausse imminente, ce qui devrait plaire aux marchés qui redoutent de ne plus bénéficier à terme du soutien de la banque centrale.

Mais cela n'a pas été le cas "tant les craintes quant à la capacité de l'économie mondiale de rester bien orientée se diffusent", selon Crédit Mutuel-CIC.

Sur le front des valeurs, Renault a signé une nouvelle fois le plus lourd repli au sein du CAC 40, chutant de 4,7% à 75,2 euros, le constructeur continue de souffrir de l’exposition de son partenaire Nissan au marché automobile chinois.

Le secteur automobile dans son ensemble a continué de perdre du terrain, à l’image de Valeo (-2,3%) et Peugeot (-1,5%).

Exposé également à la Chine, les valeurs du luxe ont aligné une nouvelle séance de baisse. LVMH a cédé 3,9%, tandis que Kering abandonnait 2,7%.

Les valeurs bancaires ont aussi nettement reculé : BNP Paribas (-1,90% à 57,82 euros), Crédit Agricole (-3,85% à 12,25 euros) et Société Générale (-2,82% à 45,48 euros).

Les (para)pétrolières ont terminé en ordre dispersé alors que les cours du baril ont tenté de se stabiliser au lendemain d’une forte baisse. Technip a pris 1,03% à 46,68 euros mais Total a perdu 0,97% à 42,55 euros.

Dans le même secteur, mais hors CAC 40, Vallourec a continué jeudi de chuter, terminant la séance en net repli de -2,4% à 11,83 euros, sous les 12 euros pour la première fois depuis le 20 janvier 2005.

Du côté des rares hausses, Ipsen a poursuivi son ascension. Au lendemain d'un bond de 2,2%, l'action du laboratoire pharmaceutique a grimpé de 2% supplémentaires à un nouveau sommet historique de 62,02 euros. Dans un secteur de la santé réputé défensif, Ipsen profite (en bourse et dans ses comptes) du fort dynamisme de ses activités de médecine de spécialités (urologie-oncologie, endocrinologie, neurologie).

Le compartiment des biotechnologies a été animée par l'envolée de Transgene (+19,7% à 3,71 euros) après que la société a prévenu d'une prochaine présentation orale sur son produit d’immunothérapie TG4010 à la Conférence mondiale sur le cancer du poumon.

De l’autre côté de l’Atlantique, Wall Street a perdu plus de 2% jeudi, tombant à son plus bas niveau depuis plus de cinq mois et en territoire négatif sur l'année 2015. Les craintes d’un ralentissement de la croissance mondiale se sont étendues à tous les secteurs. Le Dow Jones a perdu 2,06% à 16 990 points, au plus bas depuis octobre 2014 et le Nasdaq Composite a chuté de 2,82% à 4 877 points, soit sa plus forte baisse depuis le 10 avril 2014. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a signé sa plus forte baisse depuis le 3 février 2014 en reculant de 2,11% à 2 035 points.

On notera que le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, confronté à une fronde de l'aile gauche de son parti, a remis jeudi soir sa démission. Des élections législatives anticipées devraient avoir lieu le 20 septembre, selon une source gouvernementale.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1280$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, se négociait à 40,80$ environ.

Cette nuit, les opérateurs ont pris connaissance d’une nouvelle mauvaise statistique en provenance de la Chine avec une accélération du recul de la production manufacturière. Le secteur manufacturier s’est contracté an août à un rythme jamais vu depuis près de six ans et demi.

En Allemagne, c'est également un indicateur décevant qui vient d'être publié. Selon l'enquête mensuelle de l'institut GfK, l'indice du sentiment des consommateurs a baissé à 9,9 pour septembre contre 10,1 en août et 10,2 attendu.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, les opérateurs se concentreront sur les événements suivants : les données préliminaires des PMI manufacturiers et des services en France, en Allemagne, et en Zone Euro respectivement à 09h00, 09h30 et 10h00 puis la confiance des consommateurs de la Zone euro à 16h00. En ce qui concerne les Etats-Unis, on suivra le PMI manufacturier à 15h45.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare français a encore été lourdement pénalisé hier et le tracé d'une bougie proche d'un marabozu noir, qui a permis de combler le gap haussier du 10 juillet dernier, de surcroit dans des volumes en pleine accélération, ne donne pas de crédit à l'hypothèse d'une reprise imminente. On devra s'attendre lors des prochaines séances à un maintien de la volatilité à un niveau important et, éventuellement à une séance de capitulation. Nous conservons un avis négatif sur l'indice CAC 40.

A noter : Une ouverture sur un large gap baissier est très probable au vu des "futures" sur indice.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 4920.00 points.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4920.00 / 5000.00 / 5210.00
  • Support(s) : 4700.00 / 4600.00 / 4500.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 10 % / 11 % / 15 %
  • Ecart(s) support : 5 % / 3 % / 1 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : La Chine fait fléchir les bourses (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La Chine fait fléchir les bourses (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...