Bourse > CAC 40 > CAC 40 : L'abdication n'est pas pour tout de suite
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 398.68 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Perf Ouverture : 4 407.85Clôture veille : -Volume :

CAC 40 : L'abdication n'est pas pour tout de suite

(Tradingsat.com) - Le biais baissier s'installe à la Bourse de Paris, sans que nous n'assistions à ce stade à un mouvement d'abdication. Hier, l'indice CAC 40 a une nouvelle fois clôturé en nette baisse sur ses plus bas de séance, dans des volumes d'échanges étoffés. L'indice phare français a perdu 4,05%, passant sous la barre des 3 900 points. Le rebond de la veille (+1,59%) n’aura donc pas tenu, les investisseurs s’inquiétant de nouveau du ralentissement de l’économie mondiale.

Il faut dire que le marché parisien semble être englué dans une spirale négative, entre faiblesse des cours du pétrole, craintes autour du secteur bancaire et incertitudes quant à la santé de l'économie mondiale.

Dans ce contexte d'extrême nervosité, la présidente de la Fed, Janet Yellen a reconnu mercredi qu’elle s’attendait à une croissance modérée et une hausse graduelle des taux d'intérêt aux Etats-Unis, tout en se montrant inquiète de l'impact du ralentissement de l'économie mondiale. Une crainte renouvelée hier devant une Commission du Sénat.

Pour ne rien arranger, les publications d’entreprises (6 du CAC 40) ont été très décevantes et n’ont pas aidé la Bourse de Paris à relever la tête. Au contraire, elles ont lourdement affecté l’indice parisien avec en tête d’affiche Société Générale, qui a perdu plus de 12,57% à 27,465 euros. La banque française a indiqué renoncer à son objectif de rentabilité pour 2016 en raison notamment de "l'environnement économique et financier" malgré un bénéfice net en hausse de 49%. Dans son sillage, BNP Paribas a chuté de 6,02% à 37,36 euros et Crédit Agricole de 6,60% à 7,67 euros.

Pernod Ricard (-6,72% à 92,89 euros), malgré la confirmation de ses objectifs annuels, et Legrand (-6,40% à 43,08 euros), dont les perspectives pour 2016 ont été jugées trop prudentes, ont également pesé sur l’indice.

Parmi les plus lourds replis de la cote, l'action Edenred a plongé de 10,13% à 13,93 euros, après l'annonce d'un volume d`émission de 18 273 millions d`euros en 2015, en hausse de 8,7%, dans le bas de la fourchette de l'objectif à moyen terme visant à réaliser une croissance organique annuelle comprise entre +8% et +14%.

Seules sociétés à sortir la tête de l’eau, Publicis (+1,76% à 53,65 euros) et Natixis (+5,56% à 4,33 euros). Le groupe publicitaire a annoncé un rebond de sa croissance organique au quatrième trimestre (+2,8%) tandis que la banque d’investissement de BPCE a vu son bénéfice net grimper de 18% en 2015.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé dans le rouge, à l'image du Dow Jones (-1,60% à 15 660 points) ou du Nasdaq Composite (-0,39% à 4 266 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 1,23% à 1 829 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1320$. Le baril de WTI, autre baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'affichait autour de 27,50$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, on suivra la première estimation du PIB du quatrième trimestre en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, les ventes au détail à 14h30, les prix à l'importation à 14h30, l'indice de confiance des consommateurs (Université du Michigan), à 16h00, et le discours de William C. Dudley à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice a tracé hier une nouvelle bougie dite en "marubozu" noir selon la nomenclature des chandeliers japonais. La bougie, allongée et sans mèche, en dit long sur la persistance du courant vendeur. Associé à des volumes fort, il montre l'implication des opérateurs dans ce mouvement de dégagements. Pour l'heure il existe une inertie solide et les probabilités d'aller plus bas, jusqu'à une abdication, sont très fortes. Dans l'immédiat, à l'échelle de la seule séance à venir toutefois, une phase de transition est attendue.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4115.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 3789.00 points relancerait la pression vendeuse.

Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 4115.00 / 4422.00 / 4733.00
  • Support(s) : 3789.00 / 3500.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -7 % / 1 % / 7 %
  • Ecart(s) support : -16 % / -26 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'abdication n'est pas pour tout de suite (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'abdication n'est pas pour tout de suite (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime
TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...