Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Troisième séance de hausse consécutive pour la Bourse de Paris
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 764.07 +0.60 % Temps réel Euronext Paris
4 741.10Ouverture : 4 780.52+ Haut : 4 737.38+ Bas :
+0.48 %Perf Ouverture : 4 735.48Clôture veille : 304 133 KVolume :

Cac 40 : Troisième séance de hausse consécutive pour la Bourse de Paris

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a terminé en nette hausse lundi (+1,76% à 4.264,53 points), finissant une troisième séance d'affilée dans le vert, soutenue par Wall Street, et mettant de côté ses inquiétudes liées aux conséquences du Brexit.

Le marché parisien, qui était bien orienté depuis l'ouverture grâce notamment au bond de la Bourse du Japon sur des espoirs de relance, a un peu faibli en milieu de journée avant de se relancer, alors que Wall Street a débuté en hausse. "C'est un rebond dans la continuité de vendredi et la publication du rapport sur l'emploi américain qui a relancé la dynamique au terme d'une semaine compliquée", remarque Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Cet indicateur a été rassurant sur l'état de l'économie américaine, permettant ainsi à l'indice élargi S&P 500 d'atteindre un nouveau record historique à la Bourse de New York. Le marché en a profité pour oublier temporairement ses craintes liées au Brexit ou encore l'incertitude entourant la solidité des banques italiennes, qui a pesé ces derniers jours. "La visibilité est encore faible. Le marché a tendance à enchaîner les rebonds et les baisses sans tendance de fond, en ayant du mal à maîtriser d'un point de vue psychologique les conséquences du Brexit", explique M. Murail.

En Grande-Bretagne, la journée a été marquée par l'annonce de la démission du Premier ministre David Cameron, qui sera remplacé mercredi par la ministre de l'Intérieur Theresa May. Au total, "le marché a moins peur pour l'instant après avoir beaucoup chuté. Mais il reste beaucoup de chemin à faire pour combler ces pertes", note Xavier de Villepion, un vendeur d'actions de HPC.

Enfin, la séance du jour étant dépourvue de tout indicateur majeur, le marché attendait le coup d'envoi de la saison des résultats d'entreprises aux Etats-Unis pour le deuxième trimestre avec, dans la soirée, les chiffres du producteur d'aluminium Alcoa. "Cette saison de résultats permettra peut-être au marché de se concentrer davantage sur la microéconomie et moins sur le Brexit", note M. Murail.

Parmi les valeurs, Arcelormittal a profité (+5,59% à 4,72 euros) de l'annonce de discussions stratégiques entre le géant indien Tata Steel et plusieurs entreprises, dont l'allemand ThyssenKrupp, en vue de créer une coentreprise européenne dans l'acier comme alternative à la vente de ses activités britanniques.

LafargeHolcim a bénéficié (+3,87% à 38,90 euros) de la signature d'un accord avec le conglomérat indien Nirma en vue de lui céder sa participation dans Lafarge India pour une valeur d'entreprise de 1,4 milliard de dollars.

Ipsen a gagné 2,77% à 53,74 euros après l'annonce de l'arrivée de David Meek au poste de directeur général.

Airbus Group a progressé (+2,39% à 50,20 euros). Le salon aéronautique de Farnborough a ouvert ses portes lundi au sud-ouest de Londres, dans le contexte d'un trafic aérien toujours croissant et sur fond de lutte acharnée entre les deux géants Airbus et Boeing pour s'emparer de nouvelles parts de marché.

Ipsos a chuté (-9,38% à 26,28 euros) après avoir bondi de plus de 13% vendredi. Le groupe a démenti lundi avoir engagé des discussions en vue de cessions éventuelles, après des rumeurs qui avaient contribué à la hausse du titre vendredi.

Danone n'a pas souffert (+0,50% à 64,36 euros) de l'abaissement de sa note par l'agence de notation S&P Global Ratings après le rachat de l'américain WhiteWave. Il bénéficiait en revanche d'un relèvement de recommandation à "surperformer" contre "neutre" auparavant par les analystes d'Exane BNP Paribas.

Enfin, Celyad a bondi (+5,28% à 23,71 euros). Le groupe, coté à la fois à Bruxelles, à Paris et sur le Nasdaq, a annoncé un accord de licence exclusive en Asie dans l'immuno-oncologie, susceptible de lui rapporter jusqu'à 282 millions d'euros, hors royalties.

AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...