Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Ralentit la cadence en fin de semaine, l'emploi us déçoit
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 083.09 +0.28 % Temps réel Euronext Paris
5 075.61Ouverture : 5 083.09+ Haut : 5 063.07+ Bas :
+0.15 %Perf Ouverture : 5 069.04Clôture veille : 1 952 160 KVolume :

Cac 40 : Ralentit la cadence en fin de semaine, l'emploi us déçoit

Ralentit la cadence en fin de semaine, l'emploi us déçoitRalentit la cadence en fin de semaine, l'emploi us déçoit

(Tradingsat.com) - Les marchés européens ont terminé en légère hausse vendredi au lendemain d'une séance euphorique, à la fois déçus par le rapport mitigé sur l'emploi américain mais toujours portés par les anticipations d'une intervention de la Fed.

Selon le Département US au Travail, l'économie a créé moins d'emploi que prévu en août mais le taux de chômage est retombé à 8,1% sur la période. De quoi alimenter les espoirs d'un troisième assouplissement quantitatif (QE3).

A Wall Street, néanmoins, la tendance demeurait hésitante dans la soirée après l'avertissement d'Intel.

Les Bourses du Vieux Continent avaient bondi jeudi dans la foulée des propos de Mario Draghi, le président de la BCE, qui a annoncé un nouveau programme de rachat de dettes souveraines des pays en difficulté dans la zone euro.

A la Bourse de Paris, le CAC 40 s'est essoufflé en fin d'après-midi (+0,26% à 3 519 points), mais les valeurs bancaires continuaient à faire la course en tête. Sur l'ensemble de la semaine, Société Générale (+16,3%), Crédit Agricole (+15,2%) et BNP Paribas (+9,3%) ont signé de copieux gains.

Veolia (+10%) et Capgemini (+7,9%) n'étaient pas en reste, tout comme Peugeot (+7%) dont la sortie confirmée de l'indice phare n'a pas pesé plus que cela. A l'inverse, France Télécom a perdu 3,5% alors que l'acompte sur dividende de 0,58 euro a été détaché vendredi. STMicroelectronics (-3,5%), GDF Suez (-0,7%) et EADS (-0,2%) étaient également sous pression.

Hors CAC 40, c'est Belvédère qui s'est distingué avec un gain de +26,3% sur la semaine. Au lendemain d'une flambée de près de 18%, l'action a pris 5% supplémentaire vendredi après des propos à Reuters de Frédéric Abitbol, l'administrateur judiciaire de la société, qui s'est dit confiant dans le feu vert des créanciers au plan d'apurement du passif qui leur a été proposé.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...