Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Les analystes voient le cac 40 croître de 7,5% d'ici fin 2011
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 852.86 +0.24 % Temps réel Euronext Paris
4 834.30Ouverture : 4 869.38+ Haut : 4 818.88+ Bas :
+0.38 %Perf Ouverture : 4 841.14Clôture veille : 2 271 040 KVolume :

Cac 40 : Les analystes voient le cac 40 croître de 7,5% d'ici fin 2011

Les analystes voient le cac 40 croître de 7,5% d'ici fin 2011Les analystes voient le cac 40 croître de 7,5% d'ici fin 2011

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris devrait accélérer ses gains sur la deuxième partie de l'année après avoir connu un premier semestre agité, marqué par le "printemps arabe", la crise nucléaire au Japon, les problèmes de dette souveraine de pays européens et le ralentissement de l'économie américaine, selon une enquête Reuters publiée jeudi.

Malgré la solidité financière affichée par les entreprises, l'état de la croissance mondiale et surtout la résolution de la situation financière de la Grèce pourraient entraver la progression de la Bourse parisienne, préviennent toutefois plusieurs professionnels des marchés.

Le sondage trimestriel mené par Reuters auprès de 37 analystes et gérants de fonds sur la semaine écoulée montre que l'indice CAC 40 devrait croître de 7,46% pour atteindre 4.160 points d'ici fin décembre, contre 3.871,37 points enregistrés mercredi à la clôture et 4.290 points visés lors de la précédente enquête Reuters.

"Les marchés actions vont continuer d'être 'ballotés' entre les impacts négatifs du surendettement public dans les pays développés et des freins à la croissance, et la poursuite du maintien d'une forte rentabilité" (des entreprises), prédit Yves Maillot, directeur des investissements de la gestion actions chez Robeco Gestions, qui vise un CAC 40 à 4.050 points en fin d'année.

UN P/E MOYEN À UN PLUS BAS DE 9 MOIS

La tendance du nouveau sondage est bien meilleure que celle observée sur le marché des contrats à terme, les futures sur le CAC 40 à échéance décembre se négociant mercredi à 3.841 points. Les valorisations attrayantes, la croissance des résultats des sociétés et les opérations de fusions-acquisitions devraient soutenir le marché, estiment les analystes.

Cependant, tant que la situation budgétaire des pays européens ne sera pas résolue, la volatilité des marchés financiers risque d'être élevée, préviennent les analystes, ajoutant que la hausse des marchés ne pourra avoir lieu sans le soutien du secteur bancaire, qui représente 12,84% du CAC 40.

"Le problème de la dette grecque sera résolu, mais plus il faudra de temps pour le résoudre et plus nous partirons de bas pour remonter", avance Marco Bruzzo, directeur général de Mirabaud Gestion AM, avec un objectif de 4.200 points pour le CAC 40 à fin 2011.

"Le marché ne pourra pas remonter sans le secteur bancaire (...) Les valorisations des banques, sans revenir à leur moyenne historique, pourraient passer d'une décote actuelle de 40% à 45% à une décote de l'ordre de 20% à 25%. Ce qui ferait une hausse de 10% à 15% du secteur", note-t-il.

Le nouveau sondage montre également que l'indice phare de la place parisienne devrait progresser de 12,36% d'ici fin juin 2012, à 4.350 points, après avoir, à la clôture de mercredi, gagné 1,75% depuis le début de l'année.

Après avoir pris plus de 8% sur les deux premiers mois de l'année, le CAC 40 a perdu jusqu'à près de 10% entre début mai et mi-juin, entraînant une baisse du ratio moyen cours sur bénéfice (P/E) du CAC 40 à un plus bas de neuf mois, à 9,5, contre une moyenne sur 20 ans à 15,6.

Le CAC 40 reste actuellement bloqué sous d'importants niveaux de résistance datant de 2008, relève Arnaud Poutier, directeur général adjoint d'IG Markets France, qui s'attend à voir le CAC 40 tomber à 3.700 points en décembre et n'exclut pas un retour sur les plus bas niveaux touchés l'an dernier.

"Ces supports devraient toutefois permettre de contenir le courant vendeur, puis progressivement renvoyer les cours sur le haut du 'range' de ces deux dernières années", nuance-t-il.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...