Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le cac 40 pourrait retomber au niveau de novembre
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 764.07 +0.60 % Temps réel Euronext Paris
4 741.10Ouverture : 4 780.52+ Haut : 4 737.38+ Bas :
+0.48 %Perf Ouverture : 4 735.48Clôture veille : 304 133 KVolume :

Cac 40 : Le cac 40 pourrait retomber au niveau de novembre

Le cac 40 pourrait retomber au niveau de novembreLe cac 40 pourrait retomber au niveau de novembre

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris pourrait retomber vers son niveau de novembre 2010 après avoir inscrit lundi son plus bas de l'année, les résultats des tests de résistance des banques n'ayant pas dissipé les craintes de contagion de la crise de la dette souveraine dans la zone euro.

Vers 16h45, l'indice CAC 40 reculait de 1,73% à 3.662,40 points, après être tombé à 3.648,76 points, son plus bas niveau cette année, plombé par les valeurs bancaires, qui représentent près de 13% de l'indice phare de la place parisienne, et le manque de crédibilité des tests de résistance ("stress tests") passés par les établissements financiers européens.

"Le marché réagit au manque de crédibilité des stress tests, qui n'ont pas assez pris en compte l'impact potentiel du risque souverain, même si leurs résultats ont été meilleurs qu'attendu en apparence", explique Stanislas de Baillencourt gérant chez Sycomore Asset Management.

"Tout cela intervient en outre dans un contexte d'incertitudes aux Etats-Unis sur les négociations du budget fédéral", ajoute-t-il.

Conséquence, selon une analyse graphique, le CAC 40 devrait poursuivre son repli d'autant plus que l'indice est survendu et qu'il a ouvert un nouveau "gap de continuation" - fossé dans les transactions entre deux séances marquant la poursuite d'une tendance - après celui de lundi dernier.

"CROIX DE LA MORT"

Cette dynamique est renforcée par un autre signal vendeur important sur le plan technique, appelé la "croix de la mort" ("cross dead"), la moyenne mobile à 50 jours du CAC 40 étant en effet passée en dessous de celle à 200 jours lundi dernier.

L'indice phare de la place parisienne, qui a perdu près de 12% depuis son plus haut de l'année touché début février à près de 4.170 points, pourraient ainsi tomber à un niveau autour de 3.620-30 points, représentant d'importants pivots des deux dernières années, estiment des analystes.

"Une cassure des 3.700 points en clôture entrainerait un test du support à 3.660 points ou du plancher de novembre 2010 à 3.610 points", prévient Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse France précisant que seul un rebond au-delà des 3.790 points permettrait d'inverser la tendance baissière actuelle.

Tout en soulignant l'attractivité des valorisations actuelles (moins de 10 fois les bénéfices attendus pour cette année), les analystes écartent un scénario boursier ressemblant à celui de l'an dernier (baisse jusqu'en août et très fort rally en fin d'année) même si la réunion jeudi de l'Eurogroupe sur la Grèce devrait être décisive en la matière alors que la contagion commence à gagner l'Italie.

"On pourrait encore reculer de 10-15% par rapport à aujourd'hui si jeudi les autorités européennes ne démontrent pas leur capacité à résoudre le cas grec, qui représente seulement 3,5% de la dette de la zone euro, alors que l'Italie c'est 20 à 25% du total de la dette européenne", commente Christophe Brulé, président d'Entheca Finance.

"Cette problématique (des dettes souveraines) ne va pas se résoudre en une semaine. C'est une question à moyen-long terme qui va prendre des années pour être résolue", avertit de son côté Stanislas de Baillencourt.

Avec Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...